Refonte du réseau bus


À partir du 26 août, les lignes bus localisées dans les secteurs Lachine, LaSalle, Verdun, Sud-Ouest et Ville-Marie sud seront modifiées dans le cadre du projet de refonte du réseau bus.

Apprenez-en plus sur les changements à venir

parlons·en

Soirées portes ouvertes

Dès le 26 août, plusieurs lignes de bus dans Lachine, LaSalle, Verdun, le Sud-Ouest et Ville-Marie sud seront modifiées afin d’offrir un réseau qui répond mieux à vos besoins de mobilité.

Ces ajustements visent à améliorer votre expérience et à rendre le réseau bus plus efficace et plus fréquent sur les grands axes.

Pour vous préparer à ces changements, nous vous invitons à venir rencontrer nos équipes et à nous poser toutes vos questions, pour bien vous familiariser avec vos futurs trajets de bus.

Je m'inscris

Pour les lignes de bus de LaSalle et de Lachine
Mardi 11 juin, 17 h à 20 h
CÉGEP André-Laurendeau
(Salle des Pas perdus, entrée par le Théâtre Desjardins)
1111, rue Lapierre, LaSalle

Pour les lignes de bus du Sud-Ouest, Verdun et Ville-Marie sud
Jeudi 20 juin,18 h à 21 h
Céda (Comité d'éducation aux adultes de la Petite-Bourgogne et de Saint-Henri)
2515, rue Delisle
Station Lionel-Groulx

Chaque date est dédiée à un secteur, différent, mais nous pourrons répondre à toutes vos questions lors des deux soirées.

Repensons ensemble le réseau bus

Au cours des prochains mois et prochaines années, de grands projets de transport collectif se concrétiseront. Pensons au REM déjà en cours de réalisation et dans quelques années, au prolongement de la ligne bleue. La mise en place de ces projets, vos besoins de mobilité ainsi que le développement urbain, influencent la façon dont vous utilisez le service bus. C’est donc le moment idéal de repenser avec vous le réseau pour le rendre encore plus attrayant et adapté à l’évolution de l’île de Montréal.

Une démarche collaborative

Dans le cadre de la refonte du réseau bus, nous vous consultons afin de recueillir vos besoins en mobilité et vos idées sur les parcours bus dans votre secteur. Cette démarche nous permettra de favoriser une mobilité durable sur votre territoire.  

Cinq grands principes pour nous guider

La fréquence des services est votre priorité et elle sera au coeur du futur réseau. L'objectif est de rendre le réseau plus attrayant tout en le maintenant accessible à tous. Comment y arriver? En nous guidant avec cinq grands principes qui seront appliqués différemment selon le contexte et les besoins de mobilité de chacun des secteurs.

Favoriser des services fréquents

Plus de bus et plus de passages vous permettront de vous déplacer sans avoir à planifier. 

Contrairement à l’utilisation d’une voiture personnelle, le bus est disponible selon des horaires et des parcours prédéterminés. Il vous faut donc planifier votre trajet. Une fréquence élevée réduira le temps d’attente à un arrêt et le temps de déplacement total. Si une ligne de bus à haute fréquence est disponible pratiquement en tout temps, fini les horaires et la planification! De plus, un service fréquent atténue les impacts négatifs en cas d’incident. Si un passage est retardé, ou ne peut être effectué, sur une ligne fréquente vous disposez d’une alternative sur la même ligne dans un intervalle de temps assez court.

Offrir des correspondances efficaces

Correspondre, oui, mais en diminuant votre temps d’attente et maximiser le confort de votre déplacement.

Les correspondances comptent parmi les irritants les plus importants d’un déplacement en transport collectif, elles ont généralement un impact négatif sur votre confort et votre temps de parcours. Les correspondances entre deux lignes de bus sont parfois inévitables, puisque tous ne partent pas du même endroit, et les destinations varient. Mais lorsque les correspondances sont nécessaires, il est important que le temps d’attente soit réduit au minimum. Comment faire? En organisant le réseau de façon à ce que les correspondances se fassent le plus possible entre lignes à haute fréquence.

Privilégier des parcours linéaires et directs

Ce type de trajet structurant simplifie la lecture du réseau de bus en vous permettant de vous repérer facilement et vous déplacer efficacement.  

Un service fréquent sur une ligne linéaire et directe se traduit souvent par un temps de parcours plus avantageux et un service plus prévisible. De plus, il est facile d’améliorer la performance d’un parcours linéaire.  Par exemple, offrir un service express en parallèle d’un service régulier lors d’une période d’achalandage accrue, comme aux heures de pointe.

Utiliser le bon véhicule au bon endroit au bon moment

Vous transporter dans des véhicules choisis en fonction de l’achalandage d’une période de temps donnée.  

Nous vous transportons avec des bus réguliers, mais aussi avec des véhicules articulés et des taxis collectifs. Or, au cours d’une journée type, l’intensité des besoins de mobilité est très variable. En plus d’ajuster le niveau de service, il serait possible de mieux tirer profit de notre éventail de véhicules disponibles et parfois même envisager utiliser plus souvent un service sur demande.

Maintenir des trajets vers des destinations de quartier

Pour que tous nos clients aient un accès adéquat au réseau.  

La fréquence n’est pas la réponse à tous les besoins. Un service de proximité est requis pour compléter la couverture du territoire et répondre à des besoins de déplacements à l’intérieur d’un quartier. Les lignes locales offrent des avantages différents des lignes fréquentes, elles minimisent le temps de marche, créent des liens entre différents quartiers et peuvent relier des secteurs enclavés.

De plus, dans une démarche en marge du projet de refonte du réseau des bus, nous verrons comment il est possible d’améliorer la qualité du service et le confort de la clientèle aînée.

Consulter la page accessibilité pour plus d'informations sur les médias externes.

accéder à la vidéo Les principes de la refonte du réseau bus sur YouTube

Les étapes du projet

Voici les grandes étapes du projet. 

Des ateliers ont été tenus durant l’été 2018 avec des intervenants issus de différents milieux : 

  • organismes en environnement et en transport collectif 
  • représentants d’employeurs 
  • chercheurs et universitaires en mobilité et santé publique 
  • milieu communautaire 
  • milieu associatif en accessibilité universelle 

Des orientations générales ont été présentées afin de recueillir leurs commentaires en fonction des réalités des clientèles qu’ils représentent et de leur expertise. Nous avons donc confirmé l’orientation préliminaire d’un rééquilibrage des principes de planification en faveur de la performance des services (linéarité, fréquence élevée de passage), alors que l’étendue de la couverture du territoire serait assurée par des lignes secondaires.

Une vaste consultation en ligne intitulée Tracez un réseau à votre image a été menée à l'automne 2018. Ce sondage web visait à mesurer l’importance relative de différents thèmes dans l’attractivité du réseau pour les clients : 

  • la distance de marche pour se rendre à l’arrêt de bus 
  • la fréquence de passage du bus 
  • la présence ou non de correspondances bus-bus 
  • la durée du trajet de bus 

Pour illustrer ces différentes options sur lesquelles est bâtie l’architecture du réseau bus, voyez notre vidéo explicative réalisée à l’occasion de cette consultation web :

Consulter la page accessibilité pour plus d'informations sur les médias externes.

accéder à la vidéo Consultation sur la refonte du réseau bus sur YouTube

Près de 19 000 répondants ont répondu au sondage, qui nous a permis d’obtenir un échantillon représentatif de tous les types de clientèles.  

En complément, des ateliers de discussion avec des clients pouvant éprouver des difficultés à répondre au sondage en ligne ont été menés, afin d’assurer la représentativité de tous les groupes : aînés, milieu communautaire et personnes ayant une limitation visuelle.

Principale conclusion

Pour tous les types de clientèle, la fréquence de passage du bus est de loin la principale considération des répondants, en tête des autres priorités. 

De 8 à 9 fois sur 10, les répondants ont priorisé la fréquence du service par rapport aux trois autres éléments présentés. Nous avons observé des nuances pour certains types de clientèle, mais la fréquence reste toujours l’élément le plus important. 

  • Les gens avec limitations fonctionnelles priorisent la fréquence comme les autres groupes.
  • Les aînés priorisent la fréquence, mais sont plus sensibles à la durée de marche.
  • Les résidents des extrémités de l’Île priorisent la fréquence, mais sont plus sensibles à la durée totale du trajet.
  • Plus les revenus familiaux sont hauts, plus les trajets rapides sont priorisés.

Pour en savoir plus

Les consultations sectorielles ont pour objectif de recueillir les besoins en mobilité, les préoccupations et les recommandations des citoyens et clients selon les particularités de chaque quartier. Le processus de consultation est encadré par les 5 grands principes de la refonte du réseau bus.

Nous visons éventuellement à ce que tous les secteurs de l’île de Montréal soient consultés dans le cadre de cette 3e grande phase. Des pistes de solutions seront amenées par la STM afin de susciter la discussion avec le grand public, qui sera ensuite invité à les commenter, à les bonifier et à proposer d’autres idées. 

La séquence des consultations sectorielles se fait progressivement et tient compte notamment du déploiement graduel des grands projets de transports collectifs qui ont une influence majeure sur le réseau de bus.

La parole est à vous

 

Puisque tous les secteurs de la ville ont leurs particularités, ce sont lors des activités de consultation publique que vous pourrez exprimer vos besoins et vos enjeux et ainsi influencer le service de bus dans votre secteur. 

Deux façons de participer :

  1. Pour chaque secteur, les citoyens sont invités à une séance de consultation publique virtuelle en soirée au sujet du projet de refonte sur leur territoire. Les membres de l’équipe projet partageront leurs orientations pour le secteur lors de cette séance. Ils seront présents pour écouter vos besoins et répondre à vos questions.  
  2. En parallèle, une plateforme de consultation en ligne est mise à la disposition des citoyens, durant quelques semaines, pour récolter leurs idées et leurs commentaires sur le transport collectif de demain, selon leurs besoins en mobilité.  

Les données recueillies seront analysées et prises en compte dans la création du nouveau réseau bus dans votre secteur.

Restez à l’affût des consultations à venir concernant votre territoire !


Consultez la plateforme virtuelle Parlons-en pour voir les résultats des différentes consultations tenues à ce jour.

La phase 4 sera celle du dévoilement et de la mise en service des réseaux améliorés. Ceux-ci seront implantés par secteur et s’arrimeront la plupart du temps à la mise en service de différents grands projets de transport collectif.  

L’analyse de données de mobilité ainsi que les informations récoltées au cours de la démarche de consultation publique vont nous permettre de dégager les modifications à effectuer pour reconfigurer un réseau plus attrayant et ainsi mieux répondre à l’ensemble des besoins.

Lors de la conception du réseau bus, les différents types d’impacts (nombre de clients, gains de temps, etc.) sont pris en compte et des validations sont également requises à divers égards, notamment avec les municipalités concernées.

Secteurs complétés et à venir prochainement

Secteur L'Île-des-Soeurs : 2023 (terminé)

Secteurs Sud-Ouest, Ville-Marie sud et Verdun : 26 août 2024

Secteurs Lachine et Lasalle : 26 août 2024

Questions fréquentes sur la refonte du réseau bus

La refonte est une réorganisation des ressources bus liée à l’arrivée de grandes infrastructures de transport collectif comme le REM. Son objectif est de rendre le réseau mieux adapté aux besoins de déplacements de la population, en fonction des besoins de mobilité (issu du diagnostic et des consultations publiques). Le contexte budgétaire et les ressources disponibles doivent également être considérés. Pour chacun des secteurs, nous pourrons soit : 

  • Réinvestir des heures de service que nous pourrons épargner (par exemple, l’arrivée du REM permettra de raccourcir certaines lignes actuelles et de réinvestir pour de l’ajout de service en rabattement vers les nouvelles stations);
  • Faire des modifications à coût nul ;
  • Ajouter du service lorsque la situation financière nous le permettra.

L’implantation des nouveaux réseaux se fera au fur et à mesure de la mise en service des grands projets de transport collectif ou des développements résidentiels selon chaque secteur.

Il est normal que beaucoup de temps s’écoule entre les consultations sectorielles et les implantations concrètes. Les modifications au réseau ne sont pas prises à la légère et peuvent générer des changements importants pour la clientèle. Il est important pour nous d’analyser en profondeur les différents types d’impacts. Nous visons une amélioration importante de la mobilité en général avec les nouveaux parcours, mais il est de notre responsabilité de mesurer et de minimiser les impacts négatifs pour la clientèle. Des validations sont également requises à divers égards, notamment avec les municipalités concernées. Finalement, un temps de planification est requis à l’égard des horaires précis et des quarts de travail pour les chauffeurs.

La date précise sera communiquée quelques semaines à l’avance et une campagne de communication sera déployée pour bien informer et accompagner nos clients dans ces changements.

Le calendrier de consultation des secteurs a été fait en fonction de la séquence d’implantation des nouvelles infrastructures lourdes de transport (REM, prolongement de la ligne bleue) et des projets de développements urbains (projets immobiliers et autres) propres à chaque secteur de consultation.

Le découpage des secteurs a été déterminé suivant une logique de service bus et tient compte des limites administratives des villes et arrondissements consultés.

Les besoins exprimés lors des consultations publiques sont tous pris en compte. Les analystes de la STM cherchent à répondent à ceux-ci autant que possible en les jumelant à d’autres considérations, comme les ressources disponibles et la faisabilité. Les consultations permettent également de mieux comprendre certaines dynamiques plus difficiles à capter avec les données utilisées habituellement.

Pour bâtir le nouveau réseau, autant que pour l’adapter de façon continue, nous nous basons sur plusieurs sources de données :

  • Des données d’achalandage, qui proviennent des validations des cartes opus, du comptage à bord des autobus (pour chaque arrêt) et des passages aux tourniquets du métro.
  • Des données origines-destinations, issues des enquêtes sur les déplacements de la grande région métropolitaine et produites tous les 5 ans, dans lesquelles tous les membres d'un ménage sont interrogés sur leurs habitudes de déplacement. Des projections démographiques long terme peuvent être appliquées à ces données. Ces enquêtes sont réalisées par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).
  • Des données sociodémographiques, données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) et de statistique Canada (ex. : la densité de population, les données d’emploi, la proportion de motorisation, le revenu moyen, etc.).
  • D’autres données plus locales, issues de grands générateurs d’activité et la planification de projets de développement (ex. : lieux d’enseignement, parcs industriels, etc.).

Nous travaillons également étroitement avec les différentes parties prenantes (Villes, arrondissements, employeurs, organismes, etc.) d’un secteur pour avoir en main les visions et planifications urbaines à jour.

L’utilisation de minibus paraît être une solution efficace et moins coûteuse, mais ce n’est pas si simple. Voici les raisons principales qui expliquent pourquoi nous n’utilisons pas de minibus :

  • Nos centres de transport ne sont pas adaptés à ce type d’autobus, à l’exception du centre de transport destiné au transport adapté qui est au maximum de sa capacité. L’adaptation des différents centres de transport nécessiterait des travaux majeurs et coûteux.
  • Le salaire du chauffeur représente une partie importante du coût d’exploitation d’un service de bus. Ce montant demeure le même pour un minibus que pour un bus régulier.
  • L’optimisation du service et de l’entretien sont facilités lorsque les véhicules sont de même type.

La tarification du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal ne relève pas de la STM, mais est sous la responsabilité de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Bien que nous travaillons en collaboration avec les entités responsables dans les deux cas, la conception des stations du REM est sous la responsabilité de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ Infra). Le détail des stations se trouve sur leur site Web.

Quant à la planification des infrastructures urbaines, elle relève de la ville ou de l’arrondissement concerné.

Contenu de l'onglet 5

Une initiative au coeur du Mouvement bus

Le Mouvement bus regroupe les initiatives et les grands projets qui visent à améliorer votre expérience lorsque vous utilisez votre réseau bus, afin de vous offrir des déplacements plus rapides et plus ponctuels. Découvrez le Mouvement bus

Haut de page