Électrification en cours... Vers un réseau 100% électrique

Depuis quelques années, nous avons amorcé un virage vers la technologie hybride en faisant l'acquisition de bus qui émettent 30% moins de GES qu'un bus diésel.

En parallèle, des essais sont en cours afin de trouver la meilleure technologie de bus électriques. Et à compter de 2025, si la technologie le permet, nous visons à faire uniquement l'acquisition de véhicules 100% électriques.

L’électrification, encore plus de bénéfices

  • Réduction des émissions de GES et des polluants atmosphériques
  • Soutien à des entreprises québécoises
  • Réduction de la dépendance au pétrole
  • Utilisation d’une énergie propre (non polluante) produite au Québec
Texte important

82,2 % des déplacements sur notre réseau ont eu recours à l'électricité en 2020.

Nos bus 100% électriques

En plus des sept bus électriques à recharge rapide en service sur la ligne 36 - Monk, de nouveaux véhicules électriques prendront place dans notre parc de bus dans les prochaines années :

  • Un véhicule électrique pour le Transport adapté;
  • 30 bus électriques réguliers à grande autonomie;
  • 4 midibus, d’un format intermédiaire (30 pieds) entre un minibus et un bus régulier.
 

Notre tout premier minibus électrique a fait son entrée au centre de transport St-Michel le 28 avril 2021. Il sera mis à l'essai dans le cadre d'un projet de démonstration d'une durée de deux ans afin d’évaluer les impacts de l’électrification, notamment sur votre expérience client, la planification des déplacements, les infrastructures du centre de transport et les opérations.

Les essais seront d’abord menés sans clientèle au courant des prochaines semaines puis les premiers clients devraient pouvoir monter à bord à compter de cet automne.

Caractéristiques du véhicule

  • Modèle G5e du fournisseur Girardin BlueBird
  • Véhicule à grande autonomie doté d’un plancher haut
  • Capacité d’accueil comparable aux minibus standard déjà utilisés
  • Batteries Lithium Ion NMC de 118 kWh
  • Autonomie prévue de 200 km

Nouveau minibus électrique pour le TA

Nouveau minibus électrique pour le TA

Nouveau minibus électrique pour le TA

Nouveau minibus électrique pour le TA

New Flyer : notre bus à grande autonomie

Nous avons maintenant six nouveaux bus à grande autonomie New Flyer dans nos installations. Dans les prochains mois, le Centre de transport Stinson accueillera la balance des 30 bus, qui devraient nous être livrés au courant de 2021.

Les tests se poursuivent et une mise en service clientèle graduelle est prévue à partir de l'été 2021.

Caractéristiques du véhicule

  • Climatisé
  • Doté de deux emplacements pour fauteuil roulant
  • Équipé de batteries Li-NMC de 440 kWh permettant une autonomie d'environ 250 km
  • Muni de rail sur le toit pour permettre la recharge par conduction (recharge lente)

Nouveau bus à recharge lente

Nouveau bus à recharge lente

Le chauffage est 100% électrique lorsque la température extérieure est de plus de 5 degrés celsius. Lorsque la température descend sous les 5 degrés, le chauffage est alimenté par du diesel (tête de brûleur qui brûle au diesel).

  36 Monk

Le 24 mai 2017, notre premier bus 100 % électrique prenait la route. Aujourd'hui, ce sont sept véhicules électriques à recharge rapide qui sont rattachés au Centre de transport Lasalle, ce qui représente suffisamment de bus pour assurer un service 100% électrique sur la ligne 36 - Monk.

Comment peuvent-ils rouler toute la journée? Grâce au système de recharge rapide (voir vidéo) en début et en fin de parcours. En 5 minutes max, les bus reprennent la route.

Regarder le segment BUS ÉLECTRIQUE de l'émission Découverte

Les bus sont en mode recharge qu'en début et fin de parcours, sans clientèle à bord (bien qu'il n'y ait aucune restriction technique à recharger en présence de passagers). Il y a donc deux stations de recharge, soit une à chaque terminus de la ligne 36 (Angrignon et Square-Victoria). 

Une fois le bus à l’arrêt et positionné sous la station de recharge, le pantographe se déploie vers le bas pour se raccorder aux barres de contact situé sur le toit du bus pour le recharger, une opération qui dure moins de cinq minutes. Ensuite, le pantographe se rétracte, et le bus repart en direction opposée pour son service clientèle. La nuit, les bus seront branchés à des bornes de recharge lente qui permettront une recharge complète et l’équilibrage des batteries.

Avant de sélectionner cette méthode, de nombreuses études ont été menées. Nous devions prendre en considération plusieurs critères afin de tester une technologie qui réponde en tous points à notre contexte d’exploitation par exemple l’expérience client et chauffeur, la planification et la livraison du service, l’entretien, etc. La technologie de recharge rapide par conduction par un pantographe inversé est une méthode éprouvée en Europe qui correspondait bien à nos besoins en plus d’avoir fait ses preuves dans un contexte hivernal.

Nos infrastructures

Lorsqu'on parle d'électrification du réseau de surface, il ne s'agit pas que de l'acquisition de véhicules 100% électriques. Il faut également transformer nos centres de transport pour les adapter aux nouvelles technologies.

Bonne nouvelle

Le 10 décembre 2020, la Ville de Montréal a autorisé un règlement d'emprunt de 671,4 millions de dollars afin de permettre la poursuite des travaux d'électrification de nos centres de transport. Un pas de plus vers l'électrification du réseau des bus!

Consultez le communiqué ici.

Électrification du Centre de transport Stinson

Pour accueillir nos bus électriques, nous avons entamé en janvier 2020 des travaux d'électrification du Centre de transport Stinson. Installation de chargeurs, conduits, renfort de structure, installation de pantographes et de systèmes de contrôle : faire tous ces travaux dans un centre de transport en opération exige beaucoup de coordination ainsi qu'une excellente collaboration entre toutes les équipes impliquées.

Des pantographes... à l'intérieur

Rappelons que nous avons déjà installé deux pantographes à l’extérieur, près des stations Angrignon et Square-Victoria, pour permettre la recharge des bus électriques de la ligne 36 – Monk.

Cette fois-ci, c’est différent, car il faut faire cette installation à l’intérieur. Et un centre de transport ne dort jamais! Libérer des allées de bus et protéger des zones de travail sans affecter le service peut représenter un défi en soi. Nous serons dans les premières sociétés de transport à faire l’installation de pantographes à l’intérieur d’un centre. 


Plus de 50 km de câbles ont été utilisés pendant les travaux (câbles électriques, fibre optique, câbles réseau, etc.).



L'entrepreneur s'affaire à mesurer les câbles, qu'il passera ensuite dans les conduits, entre les boîtiers satellites.



Le passage des câbles dans les conduits, entre les boîtiers satellites.



Après avoir mesuré les câbles, il faut les couper, puis les brancher au boîtier.



Les boîtiers satellites servent à connecter les bus aux chargeurs. Le câble de connexion relie le boîtier au bus.



En tout, on retrouve 53 de ces boîtiers satellites, soit 2 à 3 par chargeur.



Jusqu'à maintenant, 8 pantographes ont été installés au Centre de transport Stinson, à l'intérieur. Il y en aura 9 au total. Rappelons que nous avons déjà installé deux pantographes à l'extérieur, près des stations Angrignon et Square-Victoria. Cette fois-ci, c'est différent car il faut faire cette installation à l'intérieur. Et un centre de transport ne dort jamais! Nous serons dans les premières sociétés de transport à faire l'installation de pantographes à l'intérieur.



44 prises comme celle-ci ont été installées, en plus de deux chargeurs mobiles pour la zone d'entretien.



L'employé porte des équipements de protection sur la photo mais rassurez-vous : c'est parce qu'il devait respecter les règles de santé et de sécurité liées au chantier, aux tests en cours et... à la covid-19!



Les pistolets de recharge sont sécuritaires et peuvent être maniés sans équipement particulier.



L'indicateur de chargement indique ici que le bus est chargé à moins de 50%.



Les tests se poursuivent avec nos bus New Flyer!



L'électrification d'un centre de transport signifie aussi une réorganisation de l'espace. On retrouve donc maintenant 4 allées électrifiées, 4 espaces électrifiés pour les bus devant être immobilisés et 4 espaces dans la zone d'entretien.



Les 4 allées complètement électrifiées ont été peintes en vert afin de mettre en évidence leur fonction principale : accueillir les bus 100% électriques!



Un système de contrôle et d'acquisition de données en temps réel (SCADA) permet de visualiser, à distance, l'état de charge des bus afin de suivre le niveau de charge à bord et d'assurer la recharge, au besoin.



 



Pour les chauffeurs comme pour les employés de l'entretien, il s'agit d'un nouveau bus et donc, d'un nouvel environnement de travail. Ils recevront une formation notamment pour la conduite du véhicule, et pour sa recharge.



Le nouvel environnement de travail du chauffeur.



Le nouvel écran du tableau de bord indique plusieurs données : l'état de charge des batteries, la tension des batteries bas-voltage (24V), la tension du circuit 12V, l'état de fonctionnement des groupes de batteries et la consommation en temps réel.



L'intérieur d'un bus New Flyer.



Si vous êtes monté à bord d'un bus dans les derniers mois, vous aurez remarqué que nous avons un affichage spécial covid-19 : il vous indique l'embarquement par l'avant, la zone dégagée à l'avant et la sortie par l'arrière. Avec un nouveau bus, vient généralement un aménagement différent. Nous avons donc ajusté les plans d'affichage pour respecter, dans ces bus aussi, les consignes de sécurité. Cette nouvelle réalité s'applique à tous nos bus, sans exception!



Ce concentrateur de signaux provenant des chargeurs réunit un ensemble de données comme les alarmes, les données électriques, les dates de charge, etc. puis les envoie au système SCADA.



Cet équipement est sous la responsabilité de notre ingénieur en automatisation.



Ce sont les 12 sectionneurs permettant de couper l'alimentation aux chargeurs pour des opérations de maintenance par l'équipe d'entretien des infrastructures. Lors d'une opération de maintenance, il y a une procédure pour faire le cadenassage de ces équipements afin d'assurer la sécurité des employés.



On voit ici l'arrière d'un chargeur et ses composantes intérieures. Un chargeur permet de transformer le courant AC en courant DC et ajuste la tension. On y voit également des composantes électroniques pour permettre le contrôle de ces équipements.



Ces 12 chargeurs permettent de recharger les bus des 4 allées principales d'électrification. Tout au fond de cette salle, on peut remarquer le système de ventilation et de climatisation permettant de contrôler la température de la pièce, car il y a dégagement de chaleur par les chargeurs.



Le chargeur est muni d'un écran tactile permettant d'avoir de l'information sur l'équipement.



La salle électrique.



On voit ici 4 chargeurs de 50 Kw permettant d'électrifier une allée du centre de transport ainsi que la zone d'entretien. Au fond, on voit l'armoire de distribution, qui sert à alimenter les chargeurs.



Un chargeur, dans la salle électrique.



Plus de 50 km de câbles et de conduits parcourent les plafonds du CT Stinson.



Plus de 50 km de câbles et de conduits parcourent les plafonds du CT Stinson.



Test d'un boîtier satellite installé dans la zone d'entretien.

Un parc de plus en plus vert

L’arrivée des bus hybrides, depuis le printemps 2016, pave la voie à l’électrification du réseau en remplaçant peu à peu les bus au diésel. Selon les projections qui tiennent compte entre autres de la durée de vie d’un bus, de l’amortissement et du rajeunissement du parc, nous devrions avoir un parc exempt de bus au diesel, d’ici 2029.

300 bus hybrides supplémentaires à venir en 2020-2021

Découvrez la stratégie en cinq points qui permettent l’arrivée aussi rapide d’un grand nombre de bus qui serviront à bonifier le service.

Les avantages du bus hybride

  • Jusqu'à 30 % d'économie de carburant et de réduction de CO2
  • Plus confortable grâce à une conduite plus douce
  • Plus silencieux
  • Éclairage à DEL

Selon les configurations de bus :

  • Air climatisé, programmé à 23° C
  • Meilleure visibilité vers l’extérieur avec les bus à fenêtres affleurantes
  • Ports USB
  • Deuxième zone réservée pour clients en fauteuil roulant

Limiter les émissions de GES

Une étude récente sur les GES évités par le transport collectif démontre que chaque tonne de CO2 émise par la STM permet d’en éviter 20 à Montréal. L’acquisition de bus hybrides contribuera encore davantage à limiter les émissions de GES de la STM.

Souvenir : un défi pour le centre de transport Mont-Royal

Le 30 mars 2016, le premier bus hybride faisait discrètement son entrée au Centre de transport Mont-Royal, tout droit sorti de l’usine Nova Bus à St-Eustache.

C'était un bond en avant de plusieurs décennies pour ce centre de transport, qui venait de fêter ses 90 ans! L’arrivée du petit nouveau, avec son boitier sur le toit, a nécessité des aménagements spécifiques, dont un rehaussement de la tuyauterie de service et des lumières, de même que l’installation de deux filins d'assurance, ou lignes de vie. Ces dernières permettent la circulation et l’entretien sécuritaires des équipements au niveau du toit.

Contenu de l'onglet 3

Contenu de l'onglet 4

Contenu de l'onglet 5

Haut de page