Découvrez Montréal en transport collectif

Découvrir Montréal en transport collectif

Ok, vous vous n’allez pas au dépanneur en métro mais avouez que vous aimez aller sur la montagne avec le 11!

Vous savez que Montréal est une île, mais avez-vous déjà trempé le bout d’un orteil dans l’eau du fleuve?

N’y a-t-il pas au moins un arrondissement où vous n’êtes jamais allé? En fait, connaissez-vous vraiment Montréal comme le fond de votre poche?

Ça vaut le déplacement!

Métro et bus vous mènent à plein d’endroits Tellement Montréal que vous pourriez prendre plaisir à découvrir.

Découvertes urbaines en bus

Découvrez Montréal en bus en parcourant nos 16 trajets proposés, sur 20 lignes de bus régulières, qui vous mèneront dans les divers quartiers de la ville.

Mettez-vous en mode balado pour mieux connaître les trois lignes vedettes des axes est-ouest et nord-sud : la 125 Ontario, la 24 Sherbrooke et la 55 Boulevard Saint-Laurent.

Et n’oubliez pas de vous procurer le titre de transport qui conviendra le mieux à votre escapade.

Bonnes découvertes!

 

La prestigieuse. Ligne 24 Sherbrooke.

Du Parc La Fontaine à Notre-Dame-de-Grâce.

Photo du Parc La Fontaine, crédit Simon Laroche© Simon Laroche

De la station Villa-Maria sur la ligne orange, où on peut monter à bord de la ligne 24 en direction est. On remonte d’abord le boulevard Décarie pour rejoindre la rue Sherbrooke : c’est le quartier Notre-Dame-de-Grâce, où la rue est commerçante et résidentielle, occupée, vivante.

Puis, c’est la municipalité de Westmount. La ligne longe le parc du même nom où sont regroupés des édifices logeant des institutions de la ville, dont la magnifique bibliothèque de Westmount et le Victoria Hall. Le bel hôtel de ville arrive bientôt, puis, peu après ce secteur tout en verdure, on croisera la rue Greene qui invite à flâner avec ses cafés et restos.

Photo du Parc Westmount, crédit Simon Laroche.© Simon Laroche

Vous longerez ensuite des édifices phares de la vie montréalaise comme la synagogue Emmanu-El Beth Sholom et le collège Dawson, pour regagner Montréal dans un secteur fameux de son histoire, soit le Mille Carré Doré (Golden Square Mile). Longtemps reconnu comme un quartier recelant de merveilles architecturales, on peut encore y observer de grandes et belles résidences. D’importantes institutions y ont aussi pignon sur rue comme le Musée des Beaux-Arts de Montréal, avec ses installations de part et d’autre de la rue, le Musée McCord d’histoire de Montréal, et le réputé hôtel Ritz-Carlton.

Photo du Musée des Beaux-Arts de Montréal. Credit Simon Laroche.© Simon Laroche

À la rue Saint-Denis, vous serez à deux pas du carré Saint-Louis, endroit pittoresque s’il en est un, avec ses jolies façades qui ont inspiré plusieurs créateurs, tant littéraires que musicaux. Un peu plus vers l’est, vous longerez l’unique et toujours agréable parc Lafontaine où vous pourrez terminer votre trajet, ou le commencer. Avec ses terrains aménagés pour différents sports, ses oeuvres d'art public et ses sentiers de randonnées, le parc La Fontaine est endroit vibrant de la vie montréalaise. Il fait toujours bon y passer quelques heures, et c'est un excellent point de départ ou d'arrivée pour une balade-découverte avec la ligne 24.

Découvrez-en plus sur la prestigieuse ligne 24 en écoutant notre balado!

L’électrisante. La ligne 36 Monk.

Du centre-ville au Sud-Ouest.

Le passé, le présent et le futur se côtoient sur la ligne 36 Monk. Son parcours traverse quelques-uns des secteurs les plus anciens de la ville, mais aussi parmi les plus dynamiques. C’est également la ligne qui a été choisie pour tester les trois nouveaux bus 100 % électriques du projet Cité Mobilité. Voilà pourquoi d’impressionnantes stations de recharge rapide ont été installées aux deux terminus de la ligne, au square Victoria et au parc Angrignon.

Photo d'un bus électrique de la STM au Sqaure-Victoria, crédit Louis-Étienne Doré© Louis-Étienne Doré

Avec un peu de chance, vous monterez à bord d’un de ces bus ultrasilencieux. Mais rassurez-vous, le trajet sera tout aussi agréable dans un bus régulier! Le square Victoria, avec sa fameuse entrée de métro parisienne, est un magnifique endroit pour attendre le bus. Une fois en route, sur la rue Saint-Antoine, on est rapidement entouré de bâtiments emblématiques du centre-ville montréalais : la Place Victoria (ancienne Tour de la Bourse), la Place Bonaventure et le 1000 De La Gauchetière. Ne soyez pas surpris de voir autant de bus d’autres sociétés de transport, c’est ici qu’ils terminent leur route avant de repartir pour la banlieue.

Après la rue Peel, c’est la majestueuse gare Windsor, puis le célèbre Centre Bell. Ce dernier est maintenant entouré de grandes tours à appartements de grand luxe. En descendant la rue Guy, on arrive dans la Petite-Bourgogne, un quartier beaucoup moins cossu mais très riche en histoire. C’est ici qu’est né le célèbre jazzman Oscar Peterson, représenté sur une murale de Roadsworth à l’angle de la rue Saint-Jacques. Sur la rue Notre-Dame, les restos branchés ne manquent pas, tandis que certaines boutiques nous rappellent que ce quartier était jadis celui des antiquaires. Près de la rue Charlevoix, la marquise du Théâtre Corona brille à nouveau de tous ses feux.

Photo du bus électrique STM en face du Théâtre Corona.© Simon Laroche

À l’ouest de l’avenue Atwater et de l’incontournable marché public du même nom, c’est le quartier Saint-Henri. Ici, la rue Notre-Dame a été entièrement réaménagée il y a quelques années, ce qui la rend d’autant plus agréable. À la rue Sainte-Marguerite, les bus effectuent une boucle sur la rue Saint-Jacques, afin de desservir la station de métro Place-Saint-Henri. Ne soyez donc pas surpris de passer une seconde fois devant les mêmes commerces de la rue Notre-Dame! Bien qu’elle ait beaucoup changé depuis le roman Bonheur d’Occasion de Gabrielle Roy, la place Saint-Henri conserve un intérêt certain, ne serait-ce que pour sa caserne de pompiers de style Art Déco.

Après le passage obligé sous le nouvel échangeur Turcot (bien moins effrayant que l’ancien), c’est la traversée du canal de Lachine sur le boulevard Monk. Cette autre artère commerciale du secteur a une vocation davantage locale que la rue Notre-Dame, mais on y retrouve tout de même des commerces sympathiques.

À la fin du boulevard Monk, on longe quelques instants le canal de l’Aqueduc, avant d’emprunter un autre boulevard, celui des Trinitaires. Ici, impossible de rater le grand parc Angrignon, qui fait le bonheur des résidents du quartier et de partout ailleurs en ville. Ils sont nombreux, en effet, à y organiser des pique-niques lors des beaux jours d’été. Pourquoi ne pas en faire autant?

La multi-facette. La ligne 51 Édouard-Montpetit.

Du Plateau-Mont-Royal à Notre-Dame-de-Grâce.

Du boulevard Saint-Joseph, où la ligne 51 se met en route en direction ouest, on gagne rapidement la rue Laurier Ouest, via le boulevard Saint-Laurent. C’est une artère très animée où les habitants du Mile-End et d’Outremont ont leurs habitudes étant donné la quantité de services qui y sont disponibles.

Vue de la vue Laurier.© Simon Laroche

On gagne ensuite une zone plus résidentielle avec le chemin de la Côte-Sainte-Catherine. Bordée d’arbres, cette artère outremontoise mène jusqu’au boulevard Édouard-Montpetit où l’ambiance change. Nous voici en plein secteur de l’Université de Montréal, une des quatre institutions universitaires de la ville. La ligne dessert plusieurs grands pavillons, dont son important complexe sportif, le CEPSUM. Le campus construit aux pieds du versant nord du mont Royal est aussi desservi par des stations de métro adjacentes, dont les stations Édouard-Montpetit et Université-de-Montréal sur la ligne Bleue, où la ligne 51 a des arrêts.

Vue de l'oratoire. Credit Simon Laroche.© Simon Laroche

Après le boulevard qui donne son nom à la ligne, on gagne le chemin Queen-Mary où s’ouvre un nouveau décor, celui de l’imposant Oratoire Saint-Joseph. Érigé lui aussi à flanc de montagne, son site escarpé et boisé est prétexte à de belles randonnées pédestres à l’écart de la circulation.

Vue du collège Notre-Dame.© Simon Laroche

Après le secteur de l’Oratoire, le trajet de la ligne 51 amorce sa descente vers la station Snowdon, où se rejoignent les lignes bleue et orange du métro. Nous voici dans le district Notre-Dame-de-Grâce. Sur la rue Fielding, où la ligne achève son trajet, des immeubles à logement succèdent à des parcs, puis à des résidences privées. Notre-Dame-de-Grâce est un grand secteur de Montréal chargé d’histoire, très populeux et dynamique.

Au terminus ouest de la ligne, on est à la gare Montréal-Ouest du réseau de trains d’exo. C’est aussi le terminus d’autres lignes de bus comme la 105 Sherbrooke qui vous ramène en direction du centre-ville par un autre chemin.

La verdunoise. La ligne 58 Wellington.

De la "Well" aux rapides de Lachine.

« C’est une ligne vivante avec une vie de quartier active et stimulante! » - Éric Guay, chauffeur

Votre périple débute à la station LaSalle sur la ligne Verte. Vous empruntez d’abord le boulevard LaSalle (d’où le nom de la station de métro), puis la rue Wellington, la principale artère commerciale de Verdun.

Photo de l'Église Notre-Dame des Sept-Douleurs. Credit Simon Laroche.© Simon Laroche

Une fois passée la station de métro De l’Église sur la ligne Verte et son architecture des plus futuristes, vous croisez les six avenues de Verdun, toutes plus peuplées les unes que les autres. Passée la 6e Avenue, la vocation commerciale de la rue Wellington s’estompe. Après la rue Woodland, la rue Wellington se fond au boulevard LaSalle. Une fois passées les tours d’habitation, le bord du fleuve s’offre à nous dans toute sa splendeur. C’est, nul doute, la plus grande richesse de Verdun, d’autant plus qu’à cet endroit, le fleuve est très large.

En poursuivant le long du boulevard LaSalle, vous croisez les rues de Verdun et Bannantyne, les deux autres principales artères de l’arrondissement. Tout de suite après la rue Bannantyne, on voit le grand parc de l’Institut Douglas, un des plus importants et des plus réputés instituts en psychiatrie au pays. En face, sur le bord du fleuve, se trouve le parc de l’Honorable-George-O’Reilly et la fameuse piste de danse couverte de Verdun, où se donnent rendez-vous les amoureux de la danse chaque belle soirée d’été. À l’angle de la rue Crawford, la maison Nivard-de Saint-Dizier, une des plus anciennes de l’île de Montréal (1710), mérite un arrêt.

Photo de la maison Nivard-De Saint-Dizier© Arrondissement de Verdun

Les bus de la ligne 58 traversent ensuite le secteur de Crawford Park, où l’on retrouve une belle concentration de maisons de vétérans, construites juste après la Seconde Guerre mondiale. Après les rues Crawford et Ouimet, c’est la rue Lacharité et ses maisons typiquement lasalloises. Suit alors la rue Édouard, à vocation résidentielle et commerciale. Vous êtes alors dans le « Bronx », quartier de LaSalle qui doit son nom à des investisseurs new-yorkais. Et c’est à l’angle du boulevard Bishop Power que vous attend le clou du périple, le parc des Rapides, aménagé autour d’un barrage hydro-électrique aujourd’hui disparu. À cet endroit, le fleuve se déchaîne. Mais c’est aussi, et surtout, un important lieu de nidification pour les oiseaux migrateurs.

Photo des Rapides de Lachine© Parcs Canada (N. Rajotte) 2002

Ajoutez à cela les pêcheurs et les kayakistes, et vous vous retrouvez dans un tout autre monde, à quelques kilomètres seulement du centre-ville!

L’élégante : la ligne 66 The Boulevard.

De Westmount à Côte-Saint-Luc.

  « Cette ligne est intéressante avec sa vue sur le côté de la montagne du Mont-Royal et sur les beaux édifices vintage! » - Nelson Cunha, chauffeur

Vue de l'université Concordia.© Université Concordia

On embarque au terminus sud de la ligne, à proximité de la station Guy-Concordia sur la ligne Verte. L’ascension commence sur le chemin de la Côte-des-Neiges, un secteur dense et animé tout à fait dans l’esprit du centre-ville. Puis on tourne sur The Boulevard, une artère qui traverse les hauteurs de la municipalité de Westmount. Ici aussi, la route est pentue. On sent qu’on gravit la montagne.

À l’intersection du chemin Trafalgar, on est près du chemin Belvédère d’où on peut marcher jusqu’au parc du Bois Summit. Attention marcheurs, la pente est forte! Mais l’effort en vaut le coup si on se rend jusqu’au belvédère qui surplombe la ville. La vue, qui porte au-delà du fleuve par beau temps, y est splendide.

Photo intersection Edgehill.© Simon Laroche

De retour sur le parcours de la ligne 66, jusqu’au boulevard Décarie, The Boulevard est une artère à découvrir. Entre les belles résidences privées, on aperçoit parfois des escaliers qui relient parfois une rue à une autre, ou des murs de vieilles pierres qui donnent au quartier une ambiance vraiment particulière. Puis, après la rue Victoria, The Boulevard devient le chemin de la Côte-Saint-Luc.

Photo de la ligne bus 66 sur la rue Edgehill, crédit Simon Laroche© Simon Laroche

Au boulevard Décarie, on est à peu de distance de marche des stations Snowdon (lignes orange et bleue) et Villa-Maria (ligne orange). À partir d’ici, l’ambiance change. Sur cet axe, qui est à la croisée des municipalités de Hampstead et de Côte-Saint-Luc avec le quartier Notre-Dame-de-Grâce, on retrouve des résidences à logements aux hautes et jolies façades qui donnent parfois à cette artère des allures new-yorkaises.

L’autre extrémité de la ligne 66 est située à un point à proximité de la démarcation entre la municipalité de Côte-Saint-Luc et Notre-Dame-de-Grâce. À peu de distance de là, sur la rue Fielding, la ligne 51 Édouard-Montpetit peut ramener le promeneur en direction de la station Snowdon par un autre chemin... à moins de remonter la ligne 66 en sens inverse pour retraverser les élégantes avenues westmountaises.

Les riveraines. Les lignes 68 Pierrefonds et 69 Gouin.

Au fil de la rivière des Prairies.

         « J’aime cette ligne, surtout l’été, quand on se rend jusqu’à la plage du Cap-Saint-Jacques. Les gens sont de bonne humeur. Ce sont surtout des familles avec des jeunes enfants, l’ambiance est joyeuse! » - Lazid Rafik Mohamed, chauffeur 

La ligne 69 Gouin suit d’abord le boulevard Henri-Bourassa à partir du cégep Marie-Victorin, et traverse l’arrondissement Montréal-Nord. Dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, à la hauteur de la rue de Saint-Firmin, on est à quelques pas du parc nature de l’île-de-la-Visitation. En toute saison, l’endroit vaut le détour. Les milieux humides, les sentiers le long de l’eau et le calme des lieux dépaysent. Faites un saut dans l’Histoire et découvrez l’ancien village du Sault-au-Récollet dans les environs de l’impressionnante église de la Visitation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie, une des plus anciennes de l’île!

Église de la visitation.© Tourisme Montréal - Marie Deschene

Notre parcours avec la ligne 69 continue vers l’ouest ensuite jusqu’à la station Henri-Bourassa, carrefour de la ligne orange du métro et de nombreuses lignes de bus. Elle gagne ensuite le boulevard Gouin et les secteurs de Bordeaux et de Cartierville, qui contiennent de belles demeures et de grands arbres qui témoignent de la riche histoire de ces lieux.

À la rue Grenet, on change pour la ligne 68 qui se dirige vers l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro. Sur le boulevard Gouin Ouest, à certains moments, on se croirait presque à la campagne à la hauteur du parc nature du Bois-de-Saraguay et de celui du Bois-de-Liesse, deux parcs où des sentiers permettent des randonnées en plein secteur boisé.

Photo du parc Nicolas-Viel© Simon Laroche

« Ce circuit traverse d’est en ouest la ville de Montréal. Une partie de la ligne nous fait longer le boulevard Gouin avec ses belles demeures, son hôpital presque centenaire, ses immenses arbres matures. Vous souvenez-vous de l’ancien parc Belmont et ses attractions? J’y allais en famille dans les années 70! » - Martin Cyr, chauffeur

Et plus à l’ouest, tout au bout de la ligne, après avoir traversé Pierrefonds, c’est le grand parc nature du Cap Saint-Jacques avec ses sentiers, sa ferme écologique et même sa plage sur le Lac des Deux-Montagnes. On s’y sent vraiment loin du centre-ville. Tout ça en bus pour le prix d’un passage! Allez, offrez-vous un voyage sur l’île!

Plage du Cap St-Jacques.© Ville de Montréal

La feuillue. La ligne 80 du Parc.

De Parc-Extension au parc du Mont-Royal.

« Tout au long de sa descente vers le bas de la ville, vous pouvez constater la diversité culturelle et les nombreux magasins. Un petit plaisir gourmand avec ça? Cette ville regorge de merveilles architecturales, de beaux parcs comme Jeanne-Mance qui n’attendent que vous pour les découvrir. Une vue imprenable sur le centre-ville de Montréal! Vous avez la chance aussi de voir le quartier des spectacles qui est tout autant spécial avec ses divertissements de toutes sortes. » - Jessie Bilodeau, chauffeure

Vue de la rue du Président-Kenny.© Société de transport de Montréal

Si vous montez à bord à l’extrémité sud de cette ligne, vous serez au cœur de l’animation du Quartier des spectacles. De là, on gagne rapidement l’avenue du Parc via la rue Sherbrooke. Ici, on avoisine l’université McGill. C’est le quartier Milton-Parc, où résident de nombreux étudiants universitaires, d’où le surnom de « Ghetto McGill » qu’on donne aussi au secteur. On verra même le stade Percival-Molson, hôte des Alouettes de Montréal, sur les flancs du mont Royal qu’on aura tout le loisir d’admirer de l’autobus. L’avenue du Parcporte bien son nom avec le parc du mont Royald’un côté et le parc Jeanne-Mancede l’autre.

Vue sur le monument Georges-Étienne-Cartier.© Tourisme Montréal - Madore - Daphné CARON

Mile-End et Mile-Ex : mille choses à voir

Puis, c’est l’entrée dans le Mile-End. Ici, en plus de la rue du Parc, les rues transversales comme Laurier, Fairmont et Saint-Viateur ont beaucoup à offrir avec tous les cafés, bistros, restos et boutiques en tous genres.

Après quoi on « plonge » dans le « Mile-Ex », un secteur de la ville en plein développement, dans le coin de la rue Beaumont et de l’ancienne gare Jean-Talon.

Photo du Théâtre Rialto. © Théâtre Rialto

Là, aux alentours de la station Parc, sur la ligne Bleue, c’est Parc-Extension. Avez-vous déjà parcouru les rues Jean-Talon et Ogilvy dans ce secteur ? Dépaysement garanti ! Odeurs et saveurs exotiques vous feront saliver, en plus d’y faire des découvertes dans les petites échoppes du quartier.

Et si vous allez jusqu’à l’extrémité nord de la ligne 80, vous serez à peu de distance du Marché central, pour l’amateur d’aubaines en vous. Bienvenue à bord de la ligne 80!

Pressé? Le trajet de la ligne 80 est aussi traversé par la ligne Express 435 – Du Parc / Côte-des-Neiges.

La sympathique. La ligne 125 Ontario.

Du Quartier des spectacles au Parc olympique.

La rue Ontario a plusieurs visages et est chargée d’histoire. Ancienne rue où circulaient les fameux « p’tits chars », les anciens tramways de Montréal, quantité de commerces et de services y ont pignon sur rue.

Le départ s'effectue du Quartier des spectacles, au coeur du Montréal culturel. Avec ses places publiques, ses nombreuses salles de spectacles, lieux d'exposition et cinémas, il s'y passe toujours quelque chose.

Place des Festivals au Quartier des spectacles© Simon Laroche

Puis c'est le Quartier latin, avec ses bars et et terrasses sur la rue Saint-Denis et la place Émilie-Gamelin, suivi du quartier Centre-Sud où, en plus du marché Saint-Jacques, au coin de la rue Amherst, la rue recèle d'échoppes, de restos, de théâtres, de salons et de curiosités.

Après la station Frontenac sur la ligne verte, voisine du centre Jean-Claude-Malépart, un complexe sportif moderne, et de la maison de la culture Janine-Sutto, on passe sous un viaduc pour atteindre Hochelaga-Maisonneuve. Dans ce quartier, on a bâti de majestueuses églises, comme celle de la Nativité, par exemple, entre les rues Dézéry et Saint-Germain, devant laquelle on a aménagé la nouvelle Place des Tisserandes. De là jusqu’au boulevard Pie-IX, la Promenade Ontario regroupe quantité de marchands aux produits très diversifiés. À peu près à mi-chemin, la Place Valois, près de la rue du même nom, est un nouveau centre nerveux vivant et fort animé en toutes saisons.

Photo de la ligne bus 125 sur la rue Ontario, près de la rue Fullum. Crédit Simon Laroche.© Simon Laroche

Les glorieuses

Après le boulevard Pie-IX, le passé de l’ancienne ville de Maisonneuve donne à l’endroit des airs surprenants. Voyez l’édifice de la bibliothèque Maisonneuve, au coin Pie-IX / Ontario, voisine de la Maison de la culture Maisonneuve, une ancienne caserne de pompiers, et un peu plus loin, l’édifice du marché Maisonneuve et le majestueux bain Morgan, sur la rue du même nom. Visible de la rue Ontario, cet édifice est superbe.

Photo Marché Maisonneuve. Crédit © Simon Laroche© Simon Laroche

Le parcours de la ligne 125 s’achève, en direction est, à la station Viau sur la ligne verte avec l’aréna Maurice-Richard, le stade Saputo et les installations olympiques à proximité. Bel endroit animé pour terminer un parcours unique!

Découvrez-en plus sur la sympathique ligne 125 en écoutant notre balado!

L’outremontaise. La ligne 129 Côte-Sainte-Catherine.

D’un versant de la montagne à l’autre.

« Avec la 129, on se balade le long de la Côte-Sainte-Catherine avec en toile de fond le Mont-Royal, les magnifiques résidences du secteur Outremont, la nature abondante et les nombreux parcs. On termine le tout au pied de l’hôtel de ville dans le Vieux-Montréal.» - Marilaine Lefebvre, chauffeure

Monter à bord de la 129, c’est grimper au-delà de la montagne à partir de l’Hôtel de Ville de Montréal, dans le quartier historique, jusqu’au quartier Côte-des-Neiges, via Outremont.

Après avoir traversé le Vieux-Montréal et le Quartier chinois, on monte dès la rue Jeanne-Mance, puis la montagne nous apparaît sur l’avenue du Parc. À l’avenue du Mont-Royal, le chemin de la côte Sainte-Catherine nous montre c’est quoi, une côte. Ici, la pente est celle du versant nord où on découvre un quartier résidentiel chargé d’histoire. Les demeures sont souvent grandes et remarquables sur le plan architectural.

L’hôtel de Ville de l’arrondissement Outremont au coin de la rue Davaar en est un bon exemple. C’est un bel endroit où descendre et marcher un peu.

Plus à l’ouest, des établissements de santé et d’enseignement se succèdent. L’Hôpital Sainte-Justine, l’Hôpital général juif et le Collège Jean-de-Brébeuf rendent le chemin particulièrement fréquenté.

Photo du Collège Jean-de-Brébeuf, crédit Louis-Étienne Doré© Louis-Étienne Doré

Puis c’est un autre visage de Montréal qui se dévoile. On entre dans le quartier Côte-des-Neiges. Là, les immeubles résidentiels voisinent les commerces de quartier. Les enseignes témoignent de toutes les provenances de ses habitants. Ici aussi, un parcours à pied fait vivre un autre Montréal, bigarré et diversifié.

On croise même une station du métro sur notre chemin. Son nom? On vous le donne en mille : c’est la station Côte-Sainte-Catherine sur la ligne orange!

L’internationale. La ligne 165 Côte-des-Neiges.

De Côte-des-Neiges à Ville Mont-Royal.

« La ligne se distingue par sa clientèle diversifiée. On part du centre-ville, on passe à peu de distance du parc du Mont-Royal avec le Lac-aux-Castors qui est tout près, on rejoint la banlieue tranquille de Ville Mont-Royal après avoir traversé le quartier Côte-des-Neiges.» - Michel Mailhiot, chauffeur

Au départ à la station Guy-Concordia sur la ligne Verte, on est dans un secteur du centre-ville achalandé. Ici, la vie universitaire se mêle à celle du centre-ville, ses places d’affaires, ses passants. Dès les premiers mètres de son parcours, le bus gravit le fameux chemin de la Côte-des-Neiges, une artère importante de la ville.

D’un secteur densément habité, on passe à celui du grand parc du Mont-Royal, qu’on longe sur son flanc ouest. Dans cette portion du trajet, un côté de la rue est bordé d’habitations alors que l’autre est vert et boisé. On sent l’importance du parc du Mont-Royal, son étendue, sa prestance. Au chemin Remembrance, on est déjà très haut sur la montagne. C’est un bel endroit pour accéder au parc, le site du Lac aux-Castors étant à proximité. Quelques arrêts plus loin, c’est le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, le plus grand au Canada, au cœur de l’histoire de Montréal. Les aménagements paysagers et la nature abondante en font un superbe endroit.

On amorce maintenant la descente de la montagne. Après avoir traversé le chemin Queen-Mary, d’où on a vu les hauteurs de l’Oratoire Saint-Joseph, on aborde le secteur animé du quartier Côte-des-Neiges. Quantité de commerces, petits et grands, contribuent à l’atmosphère animée. Cafés, restos aux enseignes différentes et marchés d’alimentation divers font de cette artère une destination distinctive des autres quartiers montréalais.

Photo au coin de l'Hôpital général juif.© Simon Laroche

Aux alentours de la station Côte-des-Neiges sur la ligne bleue, où la ligne de bus dispose d’un arrêt, on est encore assez élevé pour voir la ville à l’horizon, en direction nord. Par beau temps, on voit même les Laurentides se profiler à l’horizon.

Un peu plus loin, le parc Kent est aussi un endroit où s’installer pour prendre une pause ou pour casser la croûte. Un arrêt de la ligne 165 est à proximité.

À la rue Jean-Talon, le paysage change complètement. On s’engage sur le boulevard Laird, une artère de la municipalité de Mont-Royal, tout en verdure et en rues résidentielles paisibles. Le terminus de la ligne est en plein centre de la municipalité, près de la gare Mont-Royal (trains exo) et près duquel terrasses et aires de repos permettent de prendre une pause avant le chemin du retour.

Photo du bus au terminus. © Simon Laroche

La contrastée. La ligne 189 Notre-Dame.

L’Est de l’île d’un bout à l’autre.

« Ha! Que le fleuve est beau! » - Julie Ouellette, chauffeure

C’est entendu, tout ce qui se trouve à l’est du boulevard Saint-Laurent peut être considéré comme faisant partie de la portion est de Montréal. Mais il y a aussi l’Est avec un grand E, qui comprend notamment les secteurs de Mercier, Montréal-Est et Pointe-aux-Trembles. Assez éloignés du centre-ville, ces secteurs méritent tout de même une visite, ne serait-ce que pour se vanter d’avoir été véritablement jusqu’au Bout-de-l’Île. Et justement, il existe une ligne de bus qui vous permet de le faire en toute simplicité, la 189 Notre-Dame.

D’autres lignes de bus desservent l’extrémité est de l’île de Montréal, mais la 189 a l’avantage de longer le fleuve Saint-Laurent et de débuter sa route à la station de métro Honoré-Beaugrand sur la ligne Verte.

Vue du terminus bus à Honoré-Beaugrand. Credit Simon Laroche.© Simon Laroche

Dans sa première section, la ligne 189 emprunte les rues Honoré-Beaugrand et Hochelaga dans le quartier résidentiel de Mercier. À l’avenue Georges-V, les panneaux de rues passent du blanc au noir, un signe qui ne ment pas : on entre dans la Ville de Montréal-Est. Le contraste s’accentue lorsque le bus tourne sur la rue Notre-Dame : ici, on côtoie d’immenses réservoirs d’essence, preuve que l’industrie pétrochimique est encore bien présente dans le secteur. Et dire que Montréal-Est devait être, à l’origine, une cité-jardin!

« Que de belles vieilles maisons rustiques! » - Alain Lebègue, chauffeur

Cette incursion dans ce monde industriel ne dure que quelques minutes, tout au plus. On arrive bientôt dans le secteur résidentiel de Montréal-Est, avec la mairie et les autres services municipaux. Puis, les panneaux de rues redeviennent blancs, ce qui signifie que nous sommes de retour à Montréal. Cela commence par la 1re Avenue, puis la 2e… jusqu’à la 100e Avenue! Nous sommes à Pointe-aux-Trembles, ancienne ville annexée par Montréal en 1982 et qui a conservé son système de numérotation de rues, bien pratique il faut l’admettre.

Vue du parc des moulins.© Tourisme Montréal - Marie Deschene

Parmi les faits saillants de Pointe-aux-Trembles, notons le parc du Vieux-Moulin, entre la 2e et la 3e, et la place du Village, au coin de Saint-Jean-Baptiste (l’équivalent de la 11e). À cet endroit, on peut admirer plusieurs belles maisons d’époque. Tout au bout du boulevard de la Rousselière (l’équivalent de la 49e), on aperçoit le Sanctuaire de la Réparation, lieu mythique qui bénéficiait à l’époque de sa propre ligne de tramway pour y déposer les fidèles. Passé la 67e, le Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies offre une grande variété d’écosystèmes.

Et le Bout-de-l’Île, lui? On y arrive! Jadis, on s’y rendait en tramway et on séjournait à l’Hôtel Bureau, du nom de son propriétaire, Jean-Baptiste Bureau. Aujourd’hui, le tramway et l’hôtel n’existent plus, mais il y a un grand parc, nommé à juste titre parc du Bout-de-l’Île. Pour y accéder, descendez à la 93e et marchez jusqu’à la 100e. De là, empruntez la rue Bureau jusqu’au parc. Vous êtes rendu à destination! Ressentez la force tranquille du fleuve et admirez l’œuvre Trois Cédric, deux corbeaux et un renard de l’artiste Jean-Robert Drouillard, réalisée sur des peupliers coupés en raison de la maladie.

Vue des berge du fleuve.© Benoit Clairoux

Pour le retour, contournez à pied le rond-point Notre-Dame / Sherbrooke et attendez le bus 189 sur la rue Sherbrooke, ou marchez encore un peu et empruntez la 186, qui se rend elle aussi à la station Honoré-Beaugrand.

Les fluviales : les lignes 211 Bord-du-lac et 212 Sainte-Anne.

L’ouest de l’île d’un bout à l’autre.

« Cette ligne qui longe le lac est féérique. Nous passons par deux villages et c’est très relaxant. Au bout de la ligne à Sainte-Anne-de-Bellevue, plusieurs activités estivales sont offertes aux amoureux de l’eau. » - Sylvain Tremblay, chauffeur

La ligne 211 Bord-du-Lac est la plus longue de notre réseau. Elle relie Sainte-Anne-de-Bellevue à la station Lionel-Groulx sur la ligne Orange en traversant plusieurs villes liées du secteur ouest de l’île de Montréal. Dans sa partie entre la station Lionel-Groulx et la municipalité de Pointe-Claire, elle emprunte une section d’autoroute qui permet d’atteindre plus rapidement la portion intéressante de son parcours.

Photo de la ligne bus 211 au terminus de la station de métro Lionel-Groulx. Crédit Simon Laroche.© Simon Laroche

Après quelques arrêts dans la municipalité de Dorval, on a l’occasion d’apercevoir le lac Saint-Louis dès Pointe-Claire, un endroit où le fleuve s’élargit pour donner au lieu un caractère marin.

On gagne ensuite le boulevard Beaconsfield pour traverser la municipalité du même nom. Cette artère achalandée n’est jamais très loin de la rive et à certains endroits, comme au parc Centennial, le marcheur a un accès au rivage par un parc paisible.

De Baie-d’Urfé jusqu’à Sainte-Anne-de-Bellevue, on est sur le chemin Lakeshore qui, comme son nom l’indique, suit la rive. Au-delà du fleuve, c’est l’île Perrot.

Photo de la Baie-d'Urfé

Sainte-Anne-de-Bellevue
Au terminus ouest de la ligne 211, vous avec le loisir de monter à bord de la 212 pour traverser en bus la charmante municipalité de Sainte-Anne-de-Bellevue. À moins que vous préfériez en faire la découverte à pied pour revenir en bus? Les promenades riveraines et les écluses dépayseront le citadin en vous. Plusieurs bateaux de plaisance passent par le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, et ses abords sont joliment aménagés.

La municipalité accueille aussi des institutions d’enseignement comme le cégep John-Abbott, le campus Macdonald de l’Université McGill, le zoo Écomuseum et même un musée de l’aviation. On s’y sent très loin du centre-ville de Montréal, et ce au coût d’un trajet aller-retour en bus. Une longue escapade à petit prix!

L’ancestrale. La ligne 715 Vieux-Montréal / Vieux-Port.

Autour du quartier historique.

Voilà un parcours qui peut aussi bien se faire à pied qu’en bus. D’où partir? C’est à votre choix puisque cette ligne relie deux stations de métro achalandées : Berri-UQAM et Bonaventure. Entre les deux, c’est le Montréal historique et la Cité du multimédia.

Partons de la station Berri-UQAM, autour de laquelle se déploie un Montréal du savoir avec les pavillons de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’édifice récent de la Grande bibliothèque. C’est aussi un lieu animé du Quartier des spectacles.

Vieux-Montréal.© Tourisme Montréal - Marie Deschene

Le bus de la ligne 715 entre ensuite dans le coeur du quartier par la rue Berri pour aller emprunter la rue de la Commune. Fameuse, courue et achalandée pour plusieurs raisons, la rue de la Commune est assurément une des rues les plus pittoresques du Vieux-Montréal, si ce n’est de toute la ville. Porte d’entrée des installations du Vieux-Port de Montréal, artère majeure du quartier historique, on la traverse pour se rendre sur les quais, pour marcher dans les rues du Vieux-Montréal, pour aller au musée Pointe-à Callière, sur une terrasse, et beaucoup plus.

Photo du Vieux-Montréal. Credit Simon Laroche.© Simon Laroche

On quitte la rue de la Commune pour faire un autre bout de trajet sur la rue Wellington, via la rue McGill. On entre ici dans un secteur qui s’est beaucoup transformé dans les dernières années. Un projet immobilier municipal a emmené des entreprises du secteur technologique à s’y installer. Du Montréal historique, on passe à celui de l’avenir.

On entre ensuite dans le quartier Griffintown, un autre secteur où la ville s’est récemment développée. Des rues Wellington et Peel, que la ligne emprunte jusqu’à son prochain terminus, on voit les projets immobiliers récents qui s’y sont développés.

Après la rue Saint-Jacques, on gravit une petite pente pour terminer notre périple en plein centre-ville, au Square Dominion. C’est là où est installé le Centre Infotouriste de Montréal, l’endroit idéal pour recevoir des informations complètes sur tout ce qu’il y a à faire et à voir à Montréal. À proximité, le joli Square Dorchester accueille les promeneurs. D’un côté, l’imposant édifice de la SunLife rappelle le passé de la ville alors que de l‘autre, les tours à bureaux témoignent de la vitalité présente de Montréal et de ses habitants.

Photo du marché Bonsecours. © Simon Laroche

On vous change les idées?

Saviez-vous que nous pouvions vous offrir des destinations voyages cet été? Bien sûr! À Montréal changer de quartier, c’est souvent complètement dépaysant. Consultez nos forfaits vacances Tellement Montréal!

Sortez / entrez à Peel ou Saint-Laurent (ligne verte)

Les vitrines des grands magasins,
les décors du Quartier des spectacles,
les exposions des musées,
oui, vous êtes bel et bien au centre-ville!

Sur la rue Sherbrooke, c’est le Mile carré doré et son architecture distinctive. Sur la rue Sainte-Catherine, les grands magasins abondent. Autour de la Place-des-Arts, les installations du Quartier des spectacles déploient les couleurs de Luminothérapie.

Sortez / entrez à Champ-de-Mars ou Square-Victoria – OACI (ligne orange)

  • Vous êtes-vous déjà demandé d’où provenaient les noms des stations Champ-de-Mars, Place-d’Armes et Square-Victoria – OACI?
  • Sauriez-vous dire pourquoi ces trois lieux attirent tant de visiteurs?
  • Qu’est-ce qui fait que la station Champ-de-Mars et l’une des plus photographiées du métro montréalais?

Vous découvrirez tout ça, et bien d’autres choses encore, en reliant ces trois stations à pied, en passant les rues du Vieux-Montréal, un quartier particulièrement joli lorsqu’il neige.

Laissez-nous vous faire des suggestions de quartiers pleins… d’histoire!

Vieux-Saint-Laurent

Poste de traite de fourrure© Parcs Canada

Le quartier surprend par ses édifices imposants. Institutions d’enseignements établies dans de beaux édifices qui ont traversé le temps, belles vieilles maisons, petites rues étroites, l’endroit vaut bien une belle marche. La station Du Collège (ligne orange) est justement dans le secteur.


Sainte-Geneviève

Passer par Sainte-Geneviève peut dépayser l’urbain qui n’y est jamais allé. L’église ancienne, l’accès aux berges de la rivière des Prairies et le beau site de ce qui est maintenant le cégep Gérald-Godin confèrent à l’endroit un caractère patrimonial qu’on retrouve rarement sur l’île de Montréal. Et tout ça en s’y rendant en bus! La ligne 68 – Pierrefonds vous emmène sur le boulevard Pierrefonds, à quelques pas de là.


Vieux-Pointe-aux-Trembles

Le Fort de Pointe-aux-Trembles était habité dès 1731. Depuis, Pointe-aux-Trembles a beaucoup changé, mais une partie de l’arrondissement témoigne encore de son passé lointain. La rue Notre-Dame, dans le secteur du boulevard Saint-Jean-Baptiste, est prétexte à de belles découvertes, dont la place du Village-de-la Pointe-aux-Trembles. Vous y verrez même un vieux moulin! Pour vous y rendre, la ligne 189 – Notre-Dame relie ce secteur à la station Honoré-Beaugrand (ligne verte).


Vieux-Lachine

Canal Lachine© Commission canadienne du tourisme, Pierre St-Jacques

S’il est un endroit marqué par l’Histoire, c’est bien le secteur de Lachine. De l’époque du commerce des fourrures jusqu’à celle du boum industriel pendant lequel on a construit le canal de Lachine, le secteur témoigne encore de toutes ces choses passées. Et c’est sans compter l’air du large qui provient du lac Saint-Louis et du sympathique marché public de Lachine. Quel bel après-midi à y passer! Les lignes 110 – Centrale et 195 - Sherbrooke/Notre-Dame relient le secteur à la station Angrignon (ligne verte).

On vous change de quartier pour quelques heures

Voici quelques propositions pour sortir de votre quartier pendant quelques heures. Laissez-nous vous transporter pour un petit voyage... ailleurs à Montréal!

Parmi ces huit aires naturelles protégées, nous vous en suggérons quelques-unes d’où vous pourrez profiter d’une vue sur un plan d’eau, que ce soit le fleuve, la rivière des Prairies ou le lac des Deux-Montagnes.

L’offre de service de chacun des parcs est modifiée en fonction de la situation actuelle, mais il est possible de faire de belles randonnées à chaque endroit. Vérifiez les conditions de neige pour votre destination préférée.


Parc-nature du Cap Saint-Jacques (arrondissement Pierrefonds-Roxboro)

Trois trajets pour s’y rendre

 Côte-Vertu
64 nord, arrêt Grenet / De Serres (60290)
68 ouest, arrêt Grenet / Gouin (50151)

 Côte-Vertu
470 ouest, arrêt De Pierrefonds / Des Cageux (55829)
68 ouest, arrêt De Pierrefonds / Saint-Jean (58137)

Henri-Bourassa
69 ouest, arrêt Grenet / De Serres (50306)
68 ouest, arrêt Grenet / Gouin (50151)


Parc-nature de la Pointe-aux-Prairies (arrondissement Rivière-des-Prairies – Pointe-aux Trembles)

Pour s’y rendre

Honoré-Beaugrand
189 est, arrêt Parc-Nature de la Pointe-aux-Prairies (53623)

Honoré-Beaugrand
186 est, arrêt Sherbrooke / Arthur-Généreux (50120)


Parc-nature de L’Île-de-la-Visitation (arrondissement Ahuntsic – Cartierville)

Pour s’y rendre

Henri-Bourassa
69 est jusqu’à l’arrêt rue de Lille (50445). Marcher jusqu'au boulevard Gouin, à droite.

D’autres sites vous permettent de marcher en profitant d’une vue qui s’étend jusqu’à une autre rive. De Lachine à Mercier-Hochelaga-Maisonneuve en passant par le Grand Sud-Ouest, voici d’autres suggestions avec des arrêts de bus à proximité.

Parc René-Lévesque (arrondissement Lachine)

Avec son jardin de sculptures en plein air et son tracé qui s’avance sur le lac Saint-Louis, le parc René-Lévesque a un air marin qui vous changera des rues de votre quartier.

Pour s’y rendre

Angrignon
110 ouest, jusqu’à l’arrêt Saint-Joseph / 8e Avenue (57347)

Angrignon
495 ouest (du lundi au vendredi), jusqu’à l’arrêt Saint-Joseph / 8e Avenue (57347)


Parc de la Promenade-Bellerive (arrondissement Mercier - Hochelaga-Maisonneuve)

En marchant dans ce parc linéaire long d’environ 2 km, on voit passer les grands navires de marchandises qui arrivent ou partent du Port de Montréal. Au large, on voit les îles de Boucherville.

Deux trajets pour s’y rendre

Assomption
22 est, jusqu’à l’arrêt Notre-Dame / Lebrun (53463)

Honoré-Beaugrand
185 est, jusqu’à l’arrêt Bellerive / Lebrun (61880)


Parc des Rapides (arrondissement Lasalle) et Sentier La riveraine

Les amateurs de ski de fond peuvent s’élancer sur les 21,3 km du sentier La Riveraine qui traverse Verdun, Lasalle et Lachine en longeant le fleuve. Les promeneurs peuvent aussi profiter de plusieurs kilomètres de sentiers qui leur feront voir et entendre les eaux tumultueuses des rapides de Lachine.

Pour se rendre au parc des Rapides

de l’Église
58 ouest, arrêt Édouard / 8e Avenue (57014)

Montréal regorge de parcs urbains et certains sont à proximité de stations de métro. Profitez-en! Un pique-nique, une nappe ou une couverture et un bon livre, sont souvent tout ce dont vous avez besoin pour vous dépayser un peu en sortant du métro.

Parc du Mont-Royal

Mont-Royal, Snowdon   11   711

Photo croix du Mont-Royal© Tourisme Montréal, Pierre-Luc Dufour Emblème de Montréal, le parc du Mont-Royal, inauguré en 1876, est toujours prétexte à une vraie belle journée à l’abri de la cohue... en plein cœur de la ville!

Prestations musicales, rallyes familiaux, circuits nature et culture : il y a tant à faire, particulièrement le week-end. Consultez la superbe programmation des Amis de la montagne, un organisme qui se voue à la protection et la mise en valeur du mont Royal. À moins que vous n’optiez pour la détente et le repos. Dans tous les cas, l’endroit est idéal!

Pour gravir ses pentes, nos lignes de bus 11 Parc-du-Mont-Royal / Ridgewood et 711 Parc-du-Mont-Royal / Oratoire sont assurément les meilleures options. On peut monter à bord des bus de ces deux lignes à la station Mont-Royal. La ligne 711 dispose aussi d'un arrêt à la station Snowdon.


Parc La Fontaine

 Sherbrooke, Mont-Royal  

Photo fontaine Parc Lafontaine© Susan Moss Photography Sa réputation n’est plus à faire, puisqu’il fait partie de l’histoire de Montréal depuis longtemps. Ancien champ de manœuvres militaires, il abrite maintenant d’importantes œuvres d’art public, des terrains pour pratiquer différents sports et des lieux de diffusion pour des spectacles ou du théâtre pour enfants. Ajoutez à ça ses plans d’eau et vous constaterez que ce parc vous offre un beau cocktail estival.


Parc Maisonneuve

 Pie-IX, Viau  

Patinoire parc Maisonneuve© Ville de Montréal, Alain Chagnon Avec ses voisins le Parc olympique et l’Espace pour la vie, le parc Maisonneuve fait partie d’un haut lieu touristique très vaste. Proposant plusieurs sentiers pour les joggeurs, il dispose aussi de plusieurs endroits où profiter tant du soleil que de l’ombre. D’une proportion deux fois plus grande que celle du parc Lafontaine, le parc Maisonneuve est un lieu à la fois très vivant et calme, au beau milieu d’un secteur vibrant de Montréal, à peu de distance des stations Pie-IX et Viau, sur la ligne verte.


Parc Angrignon

 Angrignon 

Photo pique-nique© TM - Madore - Daphné Caron Le parc Angrignon a quelque chose d’un jardin anglais. À eux seuls, ses grands saules et son étang donnent à l’endroit un air paisible. Avec près de 10 km de sentiers, c’est aussi un excellent endroit où étendre sa nappe et déposer son pique-nique. À découvrir cet été, juste à la sortie de la station du même nom


Parc Jarry

 De Castelnau 

Pique-nique au parc Jarry© TM - Madore - Daphné Caron Véritable hub sportif, le parc Jarry est autant un endroit pour bouger que pour se détendre. Bien connu pour sa proximité avec le stade IGA, où sont présentés les matchs de la Coupe Rogers de tennis, le parc comprend aussi des terrains de baseball ainsi que de grands espaces verts où se prélasser après un bon match. Le saviez-vous? Le parc a célébré ses 90 ans en 2015. La station De Castelnau est à peu de distance à pied de l’entrée du parc, au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Gary-Carter. 


Parc Frédérick-Back

D’Iberville +   94  ou  Jarry +   193

Marche en automne© Chinook Aventure Le temps de l’ancienne carrière Miron est déjà loin. Ce vaste territoire est en voie de devenir le plus grand parc de Montréal! À ce jour, 48 hectares sont accessibles, et on comptera 192 hectares en 2020. Explorez ce territoire en commençant par la TOHU, sur la rue Jarry Est, près du carrefour avec la rue D’Iberville. Pour vous y rendre, vous avez le choix entre la station Jarry, d’où la ligne 193 Jarry Est vous mène jusqu’aux installations de la TOHU, ou bien stoppez à la station D’Iberville et montez dans un bus de la ligne 94 D’Iberville Nord.

Haut de page