Histoire du transport adapté

Véhicule adapté pour le transport des personnes handicapées (1981)

Après la Seconde Guerre mondiale, la Montreal Tramways Company adapte un de ses bus pour le transport des vétérans de guerre en fauteuil roulant. L’initiative n’a toutefois pas de suite et il faut attendre les années 1970 avant d’assister aux véritables débuts du transport adapté. Se déplaçant en fauteuil roulant à la suite d’une longue maladie, les frères Jacques et Jean-Marc Forest font l’acquisition en 1972 d’un premier véhicule adapté. La nouvelle fait boule de neige et afin de répondre à la demande, les deux frères créent la compagnie Minibus Forest. En permettant aux personnes handicapées de sortir de leur maison, Jacques et Jean-Marc Forest leur donnent la chance de participer pleinement aux activités de leur communauté.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Bus adapté pour les vétérans de guerre, 1953   Bus adapté pour les vétérans de guerre, 1953   Véhicule de la compagnie Minibus Forest, vers 1975   Véhicule de la compagnie Minibus Forest, vers 1975

En 1979, les 16 véhicules adaptés de Minibus Forest effectuent près de 70 000 déplacements. Ce n’est pas rien, mais c’est loin d’être suffisant pour répondre aux besoins des personnes handicapées de la région de Montréal. Après des années de courage, d’obstination et d’espoir, celles-ci remportent en 1980 une grande victoire. Le 11 février, le gouvernement du Québec demande aux sociétés de transport du Québec d’assumer elles-mêmes, à compter du 1er avril, le transport des personnes handicapées sur leur territoire. La Commission de transport de la Communauté urbaine de Montréal (CTCUM) prend le relais de la compagnie Minibus Forest et hérite de ses 16 véhicules.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Véhicule adapté, 1981   Véhicule adapté, 1981   Véhicule adapté, 1981   Véhicule adapté, 1981

En avril 1980, le territoire desservi comprend uniquement la partie centrale de l’île de Montréal, des limites de Montréal-Est à l’avenue Connaught dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce. Dès novembre 1981, le service s’étend à l’ensemble du territoire, entraînant l’achat de 30 nouveaux minibus munis d’une plateforme hydraulique. En 1983, le système de réservation est informatisé afin de faire face à la demande toujours croissante. Un comité d’admission est également créé, formé de représentants du milieu des personnes handicapées et de la CTCUM. En 1984, la Commission entreprend un projet-pilote de transport par taxi des personnes handicapées; en 1986, ce type de transport devient permanent sur l’ensemble du territoire.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Véhicules adaptés, 1981   Véhicule adapté, 1981   Véhicule adapté, 1990   Véhicule adapté, 1992

La popularité du nouveau service ne se dément pas : le nombre de déplacements passe de 135 000 en 1981 à 179 000 l’année suivante, une augmentation de 33 %! L’achalandage ne cesse de croître et le cap du million de déplacements annuels est franchi dès 1994. Cette croissance vertigineuse oblige le service à se doter de plus grands locaux : d’abord situé au garage Bellechasse, le service déménage en 1983 à la Place Crémazie, avant de se fixer pour de bon en 1992 au 3111, rue Jarry Est. L’année 2003 voit de grands changements au transport adapté avec la mise en place du système de réservations ACCÈS 5; les clients ont désormais un seul numéro à composer pour joindre tous les services, le 514 280-8211.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Véhicule adapté, 2001   Véhicule adapté, 2002   Véhicule adapté, 2005   Véhicule adapté, 2010

Aujourd’hui, le transport adapté compte plus de 26 000 clients réguliers et assure plus de trois millions de déplacements par an. Que de chemin parcouru depuis ses débuts! Le rêve de Jacques Forest, décédé en 1999, et de son frère Jean-Marc, qui nous a quittés en 2007, poursuit son essor grâce au travail dévoué de centaines d’employés du transport adapté de la STM.

« Un service de transport pour les personnes handicapées, c'est la clef de la liberté et de l’indépendance » (Jacques Forest)

Les frères Jacques et Jean-Marc Forest (1988)

Haut de page