Histoire des tramways

Tramway traîneau sur la rue Sainte-Catherine (vers 1877)

Les premiers tramways hippomobiles, c’est-à-dire des voitures tirées par des chevaux le long de rails installés sur la voie publique, apparaissent en Angleterre en 1807. À Montréal, les hivers rigoureux et les pentes abruptes retardent la mise en place d’un tel réseau. C’est seulement en 1861 qu’est créée la Montreal City Passenger Railway Company (MCPRC), première compagnie de transport collectif à Montréal. La compagnie confie la réalisation de son réseau de 10 km (6 milles) de voies à l’Américain Alexander Easton. La construction débute le 18 septembre 1861 et une première ligne est mise en service sur l’actuelle rue Notre-Dame le 27 novembre suivant. Une seconde ligne est inaugurée quelques jours plus tard  rue Saint-Antoine.

Chaque tramway hippomobile compte deux employés : le cocher et le conducteur, qui vend les billets et perçoit le tarif de cinq sous. Les ouvriers, qui gagnent moins de un dollar par jour, ne peuvent pas encore utiliser ce service réservé à une certaine élite. Il suffit de héler le tramway pour qu’il s’arrête et on peut même demander au cocher de nous attendre quelques minutes! Durant sa première année, la compagnie effectue un million de déplacements. Trois types de véhicules sont utilisés : le tramway d’été, ouvert sur les côtés; le tramway d’hiver, ou tramway traîneau, fort utile quand les rails sont recouverts de neige et de glace; et l’omnibus, véhicule sur roues, utilisé lorsque les voies sont impraticables, notamment à la fonte des neiges au printemps.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Tramway omnibus, avant 1886   Tramway traîneau, avant 1892   Tramway traîneau, avant 1892   Tramway traîneau, vers 1877

Tramway traîneau, vers 1877   Tramway sur la rue Saint-Denis, 1887   Tramway omnibus, 1961   Centenaire du transport collectif, 1961

Les premiers tramways électriques font leur apparition en Europe au début des années 1880. À Montréal, l’électrification du réseau tarde à venir en raison des réticences des dirigeants de la Montreal Street Railway Company (MSRC), qui a succédé en 1886 à la MCPRC et qui compte près de 1 000 chevaux. Les travaux débutent finalement à l’été de 1892 et le tout premier tramway électrique montréalais, le Rocket, est mis en service le 21 septembre 1892. Le réseau est complètement électrifié deux années plus tard et l’achalandage double durant la même période, passant de 10 à 20 millions de déplacements. Entretemps, un système de billets de correspondance est mis à l’essai pour faciliter le passage d’une ligne rapide à l’autre.

Beaucoup plus rapides que les chevaux, les tramways électriques desservent bientôt le Sault-au-Récollet (1893), la paroisse de Saint-Laurent (1895), le Bout-de-l’Île (1896) et Lachine (1897). Parallèlement, la MSRC met en service à compter de 1900 des tramways à deux bogies, plus longs et plus spacieux. Surtout, elle inaugure en 1905 le tramway PAYE (Pay As You Enter), le premier véhicule au monde dans lequel le voyageur paie en entrant, au lieu d’attendre la visite d’un agent. La même année, elle met en service son fameux tramway observatoire qui émerveillera des générations de Montréalais, petits et grands. L’achalandage franchit le cap des 50 millions en 1905 et atteint le chiffre magique de 100 millions en 1910.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Tramway d'été, 1892   Tramway Rocket, 1892   Tramway Rocket, 1892   Tramways jumelés, 1894

Tramway sur la rue Sainte-Catherine, 1900   Tramway à deux bogies, 1901   Chasse-neige à balais, 1904   Tramways à Snowdon Junction, 1904

Tramway sur la rue Decelles, 1904   Tramway sur la rue Decelles, 1904   Tramway observatoire, 1905   Tramway observatoire, 1905

Tramway observatoire, 1905   Tramway à Sault-au-Récollet, 1905   Inauguration du tramway P.A.Y.E., 1905   Publicité sur un tramway, 1906

Tramway sur la rue Notre-Dame, 1906   Travailleurs sur la ligne de Lachine, 1906   Travailleurs sur la ligne de Lachine, 1906   Travailleurs sur la ligne de Lachine, 1906

Tramway sur la rue Saint-Jacques, 1907   Tramway sur la rue Sainte-Catherine, 1907   Tramway P.A.Y.E., 1907   Remises Saint-Denis, 1907

Remises Saint-Denis, 1907   Accident sur la rue Notre-Dame, 1907   Identification des lignes, 1907   Prolongement dans Notre-Dame-de-Grâce, 1908

Tramway à Pointe-aux-Trembles, 1909   Tramways sur la rue Saint-Jacques, 1910   Remises Hochelaga, 1911   Employés des tramways, 1911

Créée en mars 1911, la Montreal Tramways Company (MTC) fait rapidement l’acquisition des autres compagnies de transport de l’île de Montréal. Ce monopole privé n’est pas sans tracasser la population en général, qui s’inquiète pour la qualité du service offert. La nouvelle compagnie ouvre en fin d’année ses premiers ateliers à Youville, là où se trouvent aujourd’hui les ateliers d’entretien majeur du métro. Quelques années passent avant l’instauration en 1918 de la Commission des tramways de Montréal, organisme public chargé de superviser les activités de la MTC. Ce nouvel équilibre fonctionne plutôt bien et les tramways sont sur le point de connaître leurs plus belles années à Montréal.

À son apogée au début des années 1920, le réseau de tramways montréalais compte plus de 500 km (300 milles) de voies et plus de 900 véhicules transportent près de 230 millions de passagers par an. Une première carte du réseau est distribuée à compter de 1924 et les véhicules indiquent désormais le numéro de la ligne desservie. La même année, les premiers tramways à employé unique (solotrams) font leur apparition et les passagers doivent désormais monter à l’avant du véhicule. Un vaste terminus est inauguré en 1925 sur la rue Craig, l’actuelle rue Saint-Antoine Ouest, et la MTC déménage ses bureaux juste à côté en 1929. L’année suivante, la compagnie met en service sa la ligne de tramways sur le mont Royal.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Machine à meuler les rails, 1912   Machine à joindre les rails, 1912   Ateliers d'Youville, 1912   Ateliers d'Youville, 1912

Ateliers d'Youville, 1912   Ateliers d'Youville, 1912   Remises Hochelaga, 1912   Intérieur d'un tramway, 1912

Travailleur à Youville, 1912   Travaux coin Saint-Antoine & Saint-Laurent, 1912   Travaux coin Saint-Jacques & Peel, 1912   Travaux coin Notre-Dame & Lasalle, 1912

Cantonniers sur Ontario, 1912   Tramway pour orchestre, 1913   Tramway face à Saint-Vincent-de-Paul, 1913   Communication entre tramways, 1913

Abri de Notre-Dame-des-Victoires, 1913   Inondation sur la ligne de Lachine, 1913   Tramway école, 1914   Tramway école, 1914

Tramway de cueillette, 1914   Tramway sur la rue Saint-Denis, 1914   Tramway funéraire, 1915   Tramway prison, 1915

Tramway niveleur, 1915   Abri de l'Oratoire, 1915   Charrue à neige Russell, 1916   Centrale Hochelaga, 1916

Tramway officiel, 1917   Intérieur d'un tramway, 1917   Centrale Hochelaga, 1917   Centrale Hochelaga, 1917

Tramway sur Saint-Laurent, 1918   Tramway double, 1918   Tramway sur la ligne de Cartierville, 1920   Camion-tourelle, 1920

Abris sur la ligne de Pointe-aux-Trembles, 1920   Employés aux remises Saint-Denis, 1924   Tramways sur la rue Saint-Denis, 1925   Remises Mont-Royal, 1925

Tramway à un seul employé, 1926   Terminus Craig, 1926   Souffleuse rotative, 1927   Tramway articulé, 1928

Tramway grue, 1928   Tramway à bascule, 1928   Transport de gravier, 1928   Sous-station Queen Mary, 1930

Boulevard LaSalle, 1932   Terminus Craig et siège social, 1932   Travaux coin Saint-Jacques & McGill, 1934   Travaux coin Notre-Dame & Peel, 1934

Travaux coin Smith & Peel, 1934   Travaux coin Smith & Peel, 1934   Employés à Youville, 1935   Employés à Saint-Henri, 1935

Après avoir longtemps dominé le paysage montréalais, les tramways subissent désormais la concurrence du bus, implanté à Montréal dès 1919 et bénéficiant de sa propre division à compter de 1925. Les bus bringuebalants des débuts ont rapidement fait place à des véhicules de qualité qui, sans pouvoir transporter autant de passagers que les tramways, peuvent être implantés rapidement et à moindre coût selon l’évolution de la ville. Après quelques essais de moindre envergure, la première substitution importante du tramway par le bus a lieu en 1936 dans l’est de la ville, sur la rue Notre-Dame. Le bus n’est plus un simple complément au tramway, mais bien son concurrent direct.

La Seconde Guerre mondiale redonne un nouveau souffle aux tramways. Le contrôleur des transports nommé en 1941 par le gouvernement fédéral oblige la MTC à limiter sa consommation de carburant et de pneus. La compagnie est alors forcée de remettre en service d’anciens tramways et d’en acheter quelques autres d’occasion. Elle met également en service en 1944 le PCC, dernier modèle de tramway utilisé à Montréal, dont elle reçoit seulement 18 exemplaires. C’est donc un parc vieillissant de tramways qui permet à Montréal de traverser la guerre et d’atteindre un sommet d’achalandage en 1947 avec 398 349 773 passagers transportés durant l’année.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Travaux coin Sainte-Catherine & University, 1939   Travaux devant le square Cabot, 1940   Travaux au square Victoria, 1941   Travaux au square Victoria, 1941

Travaux au square Victoria, 1941   Travaux au square Victoria, 1941   Tramway PCC, 1944   Tramway PCC, 1944

Tramways sur la rue Sainte-Catherine, 1944   Tramway publicitaire, 1944   Tramway publicitaire, 1944   Tramway publicitaire, 1944

Tramway publicitaire, 1944   Tramway publicitaire, 1944   Travaux près de l'avenue Millen, 1945   Tramways sur la rue Saint-Antoine, 1946

Tramway sur la rue Saint-Antoine, 1946   Travaux coin Sainte-Catherine & Guy, 1947   Travaux coin Sainte-Catherine & Guy, 1947   Tramways coin Saint-Antoine & Peel, 1947

Tramways sur la rue Saint-Antoine, 1947   Travaux sur la rue Amherst, 1948   Formation de garde-moteurs, 1948   Formation de garde-moteurs, 1948

Formation de garde-moteurs, 1948   Travaux sur la ligne de Cartierville, 1949   Travaux sur le boulevard Décarie, 1950   Retrait des rails sur la rue Bélanger, 1950

Devant les critiques formulées à l’endroit du monopole privé exercé par la MTC, la Ville de Montréal met sur pied, en août 1950, la Commission de transport de Montréal (CTM). Celle-ci prend possession le 16 juin 1951 des actifs de la MTC, y compris un grand nombre de tramways rendus à la fin de leur vie utile. Il faut donc les remplacer au plus tôt, mais par quel type de véhicule? Bien que fonctionnant à l’électricité, les tramways n’ont plus la cote en ce début des années 1950. Ils n’ont pas la flexibilité des bus et plusieurs automobilistes les accusent de bloquer la circulation au centre-ville. La décision est donc prise de les remplacer entièrement par des bus, sur une période d’une dizaine d’années.

Le retrait des tramways s’étend finalement sur huit années, durant lesquelles la CTM fait l’acquisition de quelque 1 300 bus pour remplacer ses 939 tramways. C’est ainsi que les «petits chars» disparaissent progressivement des rues de la métropole, notamment sur la rue Sainte-Catherine où un grand défilé est organisé en 1956. Le 30 août 1959, un autre défilé marque le retrait des derniers tramways à Montréal, sur l’avenue Papineau et le boulevard Rosemont. C’est la fin d’une époque, presque cent ans de tramways dans la métropole.

Cliquez sur ces photos des Archives de la STM pour les agrandir.

Camion tourelle, avant 1951   Tramway charrue, vers 1951   Tramway grue, vers 1951   Tramway observatoire, vers 1951

Tramway PCC, vers 1951   Terminus Montréal-Est, 1952   Terminus Garland, 1953   Dernier tramway vers Lachine, 1954

Tramway à la place d'Armes, vers 1955   Tramway sur la rue McGill, vers 1955   Tramway sur la rue Notre-Dame, vers 1955   Tramway sur l'avenue Papineau, vers 1955

Tramway sur le mont Royal, vers 1955   Tramway sur le mont Royal, vers 1955   Tramway sur la rue Sainte-Catherine, 1956   Tramway Birney devant le Forum, 1956

Parade sur la rue Sainte-Catherine, 1956   Parade sur la rue Sainte-Catherine, 1956   Parade sur la rue Sainte-Catherine, 1956   Destruction de tramways, 1957

Destruction de tramways, 1957   Ateliers d'Youville, 1959   Tramway sur l'avenue Millen, 1959   Tramway sur l'avenue Millen, 1959

Dernier tramway à Montréal, 1959   Parade sur le boulevard Rosemont, 1959   Dernier tramway à Montréal, 1959   Parade sur l'avenue Papineau, 1959

Tramway pour la parade, 1959   Tramway pour la parade, 1959   Tramway pour la parade, 1959   Tramway pour la parade, 1959

Tramway pour la parade, 1959   Tramway pour la parade, 1959   Centenaire du transport collectif, 1961   Tramways PCC en attente d'un acheteur, 1963

Haut de page