Déploiement de la nouvelle signalétique


Une nouvelle famille d’outils signalétiques se voit graduellement déployée dans le réseau du métro. Elle vise à faciliter l’orientation et les déplacements de la clientèle.


Cette nouvelle mouture de la signalétique se distingue par son approche moderne et structurante, au design inspiré des meilleures pratiques à l’échelle mondiale. Elle tient compte des besoins spécifiques des différentes clientèles et s’adapte en fonction des particularités de chaque station.

Elle est le fruit de la collaboration d’une équipe multidisciplinaire composée notamment de designers industriels, de graphistes, d’architectes, d’ingénieurs, de consultants en accessibilité universelle et de spécialistes des opérations du métro.


Consulter la page accessibilité pour plus d'informations sur les médias externes.

accéder à la vidéo La signalétique prend un nouvelle direction sur YouTube


L’équipe de designers et d’architectes de la STM qui planche sur une signalétique renouvelée et standardisée a récemment rencontré Laurent Marquart, le designer de la signalétique d’origine du métro.

«Nous avons entamé une discussion avec Laurent en 2013, lors de rencontres avec différents professionnels du milieu du design, précise la tête pensante du projet. Récemment, nous avons manifesté notre intérêt de le rencontrer à nouveau pour qu’il puisse livrer ses commentaires sur le travail accompli.»

Fort de ses compétences de généraliste qui l’ont emmené à travailler sur plusieurs projets de design pluridisciplinaire au cours de sa carrière, Laurent Marquart a accepté de partager expérience et réflexions avec ceux qui revisitent présentement le travail fait dans les années 1960.

C’est d’abord Marquart le communicateur qui s’est exprimé. «Moi, les « A  » et les « B » utilisés pour indiquer les sorties, j’étais contre. Je voyais qu’ailleurs dans le monde, on utilisait d’autres repères comme les points cardinaux. Et pourtant, l’utilisation de ces lettres, c’est comme utiliser une nouvelle langue. Et ça fonctionne, dans le cadre précis du métro de Montréal! Vous avez utilisé la meilleure solution.»

Marquart le designer a poursuivi. «Je trouve remarquable qu’en osant rester humble, vous avez réussi à faire quelque chose de différent. Le choix d’origine a été celui d’une typographie simple. En la revisitant, vous n’avez pas prétendu être meilleurs. Vous avez aussi joué la carte de la simplicité et de l’efficacité de la communication visuelle. Ça aurait pu être beaucoup plus sophistiqué au niveau design industriel. Or, la démarche choisie est respectueuse du concept d’origine d’intégration de la signalétique à l’architecture des stations.»

Laurent Marquart a tiré ces conclusions sur l’actuel renouvellement de la signalétique : «Sa sobriété fait preuve de maturité culturelle. Certains métros sont devenus des icônes non pas du fait qu’ils sont exceptionnels, mais parce que leur image traverse bien le temps. C’est ce qui va arriver ici. Avec le métro, la signalétique fait partie de l’image de marque de Montréal. La respecter, c’est respecter le patrimoine de cette ville.»

Questions et réponses

La signalétique désigne un ensemble d’éléments visuels permettant de se situer et de s’orienter lors de déplacements. Concrètement, dans le réseau du métro, la signalétique regroupe tous les éléments d’identification de la station, les enseignes directionnelles, ainsi que divers plans et cartes.

La conception graphique a été complètement revue, afin d’arriver à une facture plus épurée et actuelle, en harmonie avec l’image de marque de la STM, tout en respectant le caractère patrimonial de certains éléments.

L’information est maintenant mieux hiérarchisée, présentée de manière logique et constante, de façon à minimiser les efforts de mémorisation. Elle répond à des critères de performance élevés en matière de visibilité, lisibilité, clarté, cohérence et structure de l’information.

Pour arriver à ce résultat, différents aspects ont fait l’objet d’une réflexion poussée :

  • L’usage de la flèche
  • Le changement de typographie
  • L’utilisation de la couleur
  • L’introduction de la lettre minuscule
  • La révision des pictogrammes
  • Le remodelage du plan du métro
  • La refonte du plan de quartier
  • Le développement de la rose des vents
  • L’identification des sorties
  • Le respect du patrimoine

Au niveau du design industriel, tous les objets (cadres, autoportants, systèmes d’ancrage, etc.) ont été redessinés. Ce nous a permis d'améliorer l'assemblage, de standardiser les composantes et créer un esprit de famille cohérent, respectueux du patrimoine. Une attention particulière a été portée au désassemblage en vue d’une éventuelle récupération des objets.

L’information sera plus claire, mieux présentée et plus facile à comprendre, ce qui permettra au client de s’orienter plus aisément, qu’il soit un utilisateur régulier ou occasionnel, un touriste ou une personne vivant avec une déficience visuelle, motrice ou intellectuelle.

Un projet pilote a été déployé aux stations Jean-Talon et Henri-Bourassa. Il visait à tester en situation réelle différents outils et à recueillir les commentaires de la clientèle. Vous avez été nombreux à vous exprimer pendant cet exercice et ceci a influencé nos choix finaux.


Des représentants du milieu associatif des personnes vivant avec des limitations fonctionnelles ont également été consultés, pour mieux comprendre leurs besoins. Que ce soit le niveau de contraste requis pour qu’une personne amblyope puisse lire une enseigne ou la hauteur optimale d’un plan fixé au mur pour permettre à une personne en fauteuil roulant de le consulter aisément, tout a été pris en compte.

La nouvelle signalétique est maintenant déployée dans les stations suivantes :

  • Beaubien
  • Square-Victoria – OACI
  • Atwater
  • Laurier

Elle le sera également dans ces autres stations, au cours de l’année 2017 :

  • Crémazie
  • Honoré-Beaugrand
  • Jean-Drapeau
  • Guy-Concordia
  • Place-d’Armes

D’ici 2020, ces stations en seront également équipées :

  • Henri-Bourassa
  • Berri-UQAM
  • McGill
  • Angrignon
  • Préfontaine
  • Jolicoeur
  • Lionel-Groulx
  • Plamondon
 

Notez que cette liste est provisoire et pourrait être modifiée en cours de route, selon la priorisation des chantiers.

L’implantation se fera de façon graduelle. Puisque le déploiement de ces nouveaux outils nécessite parfois des travaux d’électricité ou d’architecture, nous profiterons de la mise en œuvre des projets de réfection majeure.


Ce déploiement graduel est un choix que nous avons fait, en accord avec le contexte financier de la STM. Ce mode de fonctionnement nous permet une économie d’échelle de l’ordre de 40%.

Oui, éventuellement, nous réviserons tous les outils signalétiques du réseau des bus. Il est toutefois encore trop tôt pour cibler une date de déploiement. Vous aurez l’occasion d’exprimer votre opinion lors d’un projet pilote, où nous testerons une première version des outils. Ouvrez l’œil!

La conception est entièrement financée par la STM. L’implantation (production et installation des outils) est toutefois financée à 75% par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, puisque celle-ci est réalisée à l’intérieur de travaux de réfection majeurs, dans le cadre notre programme Réno-Infrastructures.

Haut de page