Mise en valeur des MR-63

APPEL DE PROJETS POUR LES VOITURES MR-63


L’arrivée des nouvelles voitures de métro Azur occasionne le retrait progressif des voitures MR-63. Étant conscient de la valeur patrimoniale de ces voitures, nous souhaitons vous offrir l’occasion de leur donner une seconde vie. Les projets proposés devront être en lien avec l’image de la marque STM et être conforme à nos engagements en matière de développement durable.


Ces voitures de métro, faisant partie du patrimoine montréalais depuis 50 ans, représentent une occasion unique d’inspirer les créateurs et les innovateurs québécois. La réalisation d’un projet permettra de faire vivre une nouvelle expérience aux citoyens en contribuant à laisser un héritage exceptionnel.

Considérant la flotte importante de trains, la STM a aussi octroyé un contrat à Fer et métaux Américains S.E.C. pour le recyclage des voitures. Ce fournisseur optimisera la mise en valeur des matériaux et des composants, ce qui réduira notre empreinte écologique.

La période pour soumettre un projet est terminée.  Merci de votre participation.

Les projets retenus seront annoncés à l’automne prochain à l’occasion des festivités du 50e anniversaire du métro.

Processus de sélection

Les projets seront dans un premier temps analysés par un comité de sélection selon des critères d’évaluation établis. Les résultats de ces analyses seront remis au comité de direction qui par la suite émettra une recommandation au Conseil d’administration de la STM. Ce dernier sélectionnera les projets retenus et les décisions à ce sujet seront finales. La STM se garde le droit de ne pas retenir de projets si aucun d’entre eux ne répond adéquatement à l’ensemble des critères d’évaluation.

Comité de sélection

Le comité de sélection est composé de :

  • un représentant STM pour chacune des divisions suivantes : développement durable, environnement, architecture, projets majeurs, matériel roulant (métro), marketing, art et patrimoine;
  • un représentant externe du milieu du design et architecture;
  • un représentant externe du milieu de l’art et du patrimoine;
  • un représentant externe du milieu des affaires.


Critères d’évaluation

Nous tenons à rappeler qu’avant tout, le soumissionnaire sera entièrement responsable de tous risques associés à son projet; à l'entière exonération de la STM.

Voici la liste des critères selon lesquels les projets, de nature permanente ou temporaire, seront évalués :

  • Image et patrimoine : le projet doit avoir notamment un impact positif sur l'image de marque de la STM, une portée publique et offrir une expérience collective.
  • Environnement et développement durable : le projet doit avoir un minimum d'impacts négatifs pour l'environnement et la communauté, démontrer qu’il est conforme aux objectifs du territoire d’implantation et avoir un plan de gestion de fin de vie pour les voitures  MR 63.
  • Qualité de conception : le projet doit être réalisable (démontrer la faisabilité) et bien détaillé. Les objectifs du projet ainsi que le marché ciblé par ce projet doivent être clairs et bien précisés dans la présentation du projet.
  • Garanties de réalisation et qualité du dossier : le  document doit refléter une bonne compréhension des paramètres, un encadrement solide du projet, et une capacité financière et technique pour réaliser le projet.
  • Faisabilité et logistique : l’échéancier du projet doit tenir compte et être mis en œuvre  en fonction des disponibilités des voitures MR-63 fournies par la STM.

Connaissez-vous l'histoire des voitures MR-63?

Saviez-vous que?

  • Le terme MR-63 signifie « matériel roulant de 1963 »;
  • Un train est constitué d’un, deux ou trois éléments;
  • Un élément est composé de trois voitures de métro, dont deux motrices et une remorque;
  • Une voiture motrice possède quatre moteurs de traction et une loge de conduite;
  • Une voiture remorque est une voiture non tractée équipée d’auxiliaires, notamment des compresseurs, des batteries, etc.

Jour après jour, vous êtes des millions de personnes à monter à bord du métro. Que ce soit pour vous rendre au boulot, au cinéma, à un spectacle, pour aller encourager les Canadiens de Montréal ou simplement pour rejoindre votre meilleur ami au restaurant, les voitures de métro font partie de votre vie.

Depuis plusieurs années, elles contribuent au succès de grands événements montréalais. Rappelons-nous  l’année de l’Expo 67 et des Olympiques en 1976 : deux événements marquants pour la ville de Montréal, qui ont  attiré  des millions de Montréalais et de visiteurs de partout. Ou encore lors du Festival de Montréal en lumière ou du Festival de Jazz, nos voitures de métro sont toujours fidèles au rendez-vous!

Aujourd’hui, les voitures de métro MR-63 sont arrivées à la fin de leur vie utile. Saviez-vous qu’elles ont parcouru environ 4 000 000 kilomètres chacune 1? Ainsi, nous devons nous départir de ces voitures de métro MR-63. Soyez rassuré! Ce retrait se fera progressivement suivant l’arrivée des nouvelles voitures de métro Azur tout en maintenant le même niveau de service pour la clientèle du métro.

Dans le cadre de ce projet, la STM doit :

  • Mettre à disposition les voitures de métro MR-63;
  • Gérer les pièces de rechange des MR-63;
  • Optimiser les revenus du projet;
  • Respecter les principes du développement durable et une bonne gestion environnementale.

Une des six priorités du Plan stratégique 2020 de la STM est de mettre le développement durable au cœur de ses décisions. Dans son Plan de développement durable 2020, la STM s’est officiellement engagée à améliorer de façon continue la performance environnementale, sociale et économique de l’ensemble de ses activités et processus d’affaires.

La STM vise notamment à détourner 75 % des matières résiduelles de l’élimination et à ce que 90 % des contrats d’achat ou de disposition incluent des critères de développement durable d’ici l’année 2020. Il est donc primordial d’intégrer le développement durable au projet de disposition des MR-63.

Il est important pour la STM de planifier le démantèlement et la mise en valeur des voitures avec des considérations environnementales et sociales, dont notamment le principe des 3RV-E.

C’est pourquoi nous avons procédé à plusieurs étapes afin de définir les meilleures options :

  • Nous avons consulté les parties prenantes internes et externes de la STM;
  • Nous avons consulté des experts en développement durable;
  • Nous avons procédé à un balisage auprès d’entreprises ainsi que de sociétés de transport internationales afin de connaître les meilleures pratiques disponibles sur le marché;
  • Enfin, nous avons lancé un appel d’intérêt.

Dans une optique de conservation, nous avons :

  • Entrepris des démarches auprès de musées;
  • Été à l’écoute des commentaires de notre clientèle.

Les 3RV-E sont une hiérarchisation des modes de gestion des matières résiduelles et des matières dangereuses résiduelles, soit de privilégier dans cet ordre : la réduction à la source, la réutilisation/réemploi, le recyclage, la valorisation et, en tout dernier recours, l’élimination. Ce principe permet une mise en valeur des matières résiduelles au lieu de simplement les éliminer.

LA RÉDUCTION À LA SOURCE

Ce principe permet d’éviter de générer des matières résiduelles lors de la conception, de la fabrication, de la distribution ou de l'utilisation d'un produit. Comme les voitures de métro MR-63 ont été fabriquées de 1963 à 1967, ce principe ne peut s’appliquer pour le présent projet de disposition.

LA RÉUTILISATION/RÉEMPLOI

La réutilisation/réemploi consiste en l’utilisation répétée d’un objet sans modifier de façon importante son apparence ou ses propriétés. Plusieurs avenues ont été considérées, telles que :

  • La vente à d’autres sociétés de transport

    Nous avons contacté quatre Sociétés de transport internationales, Mexico, Santiago, Marseille et Lyon, qui exploitent un métro sur pneumatique, dans le but de leur proposer d’acquérir les voitures MR-63.

    Considérant que les voitures ont atteint leur durée de vie utile, particulièrement au niveau technologique, les réponses reçues furent négatives. Les contraintes telles que le gabarit non standard et le fait que ces voitures ne sont pas conçues pour rouler à l’extérieur limitent aussi le potentiel de réemploi.
  • Un appel d’intérêt

    Cette démarche visait à soulever l’intérêt d’entreprises spécialisées dans le recyclage en mesure de disposer des voitures de métro MR-63 ou à toute autre entreprise intéressée à acquérir une ou plusieurs voitures MR-63 dans le but de les réutiliser dans un projet spécial.
  • Le réemploi des pièces compatibles avec les voitures MR-73

    Nous avons réalisé une étude qui nous a permis de confirmer que certaines pièces des voitures MR-63 peuvent être réutilisées pour l’entretien des voitures MR-73.
  • Exposer au musée

    Depuis plus de 50 ans, ces voitures font partie du quotidien des Montréalais.  Elles auront marqué l’histoire du transport collectif. C’est pour cette raison que nous avons approché le Musée ferroviaire canadien Exporail, situé à St-Constant, pour qu’une voiture soit ajoutée à sa collection.

LE RECYCLAGE

Ce procédé vise la transformation des matières résiduelles pour les réintroduire dans le cycle de production d'un nouveau produit.

Considérant le nombre de voitures de métro MR-63, le recyclage est un incontournable pour maximiser la mise en valeur des matériaux des voitures et réduire notre empreinte écologique.

Nous avons lancé un appel d’offres afin de retenir les services d’une entreprise qui assure la collecte, le transport, le démantèlement, et la mise en valeur (notamment par le recyclage) des matières résiduelles des voitures MR-63 selon le principe des 3RV-E.
Les soumissionnaires seront évalués par un comité de sélection en fonction de critères d’évaluation précis, dont le développement durable, la capacité de réalisation, l’expérience du prestataire, ainsi que le prix.

LA VALORISATION

Ce procédé est la récupération de l’énergie lors de la transformation chimique des matières résiduelles (ex : par la combustion de matières résiduelles à des fins de production d’énergie). Certaines des matières des voitures de métro, difficilement recyclables, pourraient être utilisées pour alimenter en énergie les fours des cimenteries.

L’ÉLIMINATION

En dernier recours, on éliminera, par enfouissement,  les matières résiduelles ne pouvant être mises en valeur.

 

Afin d’établir un inventaire complet des matières permettant d’assurer une gestion responsable de la fin de vie des MR-63, le département d’ingénierie de la STM en collaboration avec le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) ont identifié la nature et calculé le poids des composantes d’un MR-63. Ces estimations permettent de guider et de structurer notre démarche de démantèlement et de mise en valeur.

Des chiffres impressionnants

Le poids de notre flotte de voitures MR-63 est évalué à plus à 7 200 tonnes métriques ! Les principales matières composant les MR-63 sont détaillées dans le tableau ci-dessous.

Métaux
(pièces en acier, cuivre, inox, aluminium, etc.)

89,8 %

Autres composantes

  • Bois (planchers et sabots de frein) : 1,1 %
  • Matériaux composites (panneaux intérieurs, planchers, etc.) : 0,8 %
  • Verre (vitres) et fibre de verre (bancs) : 2,6 %
  • Autres matières mixtes (composants électroniques,
    polycarbonate, lubrifiants, etc.) : 1,9 %
  • Caoutchouc (pneus, suspensions, joints) : 3,8 %

10,2 %

Pour mieux connaître nos options pour mettre en valeur ces voitures, nous avons observé ce que d’autres sociétés ayant eu à se départir d’une quantité importante de voitures de métro ont fait.

  • Paris a mandaté une firme de recyclage pour se départir de son vieux matériel roulant, en  portant une attention spéciale au traitement des matières dangereuses résiduelles.
  • Londres a réutilisé certaines voitures pour créer un village d’artistes, mais comme pour Paris, la majeure partie a été recyclée.
  •  Buenos Aires a donné deux voitures à un club du rail, converti deux en bus électriques – diesel et restauré deux autres pour des circuits touristiques. Pour le reste de la flotte, la solution idéale est encore à l’étude.
  • À New York, on a englouti quelques milliers de voitures dans l’océan après avoir enlevé toute  trace des matières dangereuses résiduelles. Contrairement à New York, la STM n’a pas retenu l’idée d’utiliser des voitures de métro pour en faire des récifs artificiels dans des cours d’eau. En effet, nos voitures ayant été conçues pour être utilisées uniquement en tunnel, à l’abri des intempéries naturelles,  leur composition ferait en sorte qu’elles se dégraderaient très rapidement après leur immersion. Sceptiques ? Lisez cet article pour en savoir plus (en anglais seulement).


Haut de page