Poste de ventilation mécanique Alexandre-DeSève

Texte important

Travaux à venir - 3 octobre 2018

L’excavation de la terre en surface est terminée. Nous sommes maintenant rendus à l’étape du cassage du roc. À partir de la fin de la semaine, nous aurons recours à de la machinerie plus bruyante que celle utilisée jusqu’à présent, comme le marteau piqueur et les foreuses, pour nous permettre de fractionner le roc.

Nos travaux nécessitent l’intervention de la Ville de Montréal, qui devra réaliser des travaux d’excavation pour la canalisation de l'eau, au coin de la rue Champlain et du boulevard De Maisonneuve. Ceux-ci seront réalisés durant la fin de semaine prochaine, soit du 6 au 8 octobre.

Dans le cadre de notre programme de remise à neuf des équipements du métro, nous débuterons, à compter de mars 2018, la construction du poste de ventilation mécanique Alexandre-DeSève, situé sur la rue de Champlain, entre le boulevard De Maisonneuve et la rue Sainte-Catherine. Il remplacera l’ancien poste de ventilation Plessis, qui sera démantelé une fois que le nouveau poste aura été mis en service.

Le chantier nuira-t-il à la circulation automobile et piétonnière?

Un plan de circulation sera mis en place. Des signaleurs seront présents lors des déplacements de camions sur le chantier à l’intersection des rues De Champlain et de De Maisonneuve.

Circulation automobile :

L’entrée du stationnement de TVA sur la rue de Champlain sera relocalisée sur la rue Papineau.

Les travaux de construction dureront environ 36 mois. Selon l’échéancier planifié, ils débuteront en mars 2018 pour se terminer au courant de l’hiver 2021.

  • Les travaux de construction risquant de générer du bruit seront restreints à un horaire limité entre 7 h et 19 h, les jours de semaine. Conformément à la réglementation municipale et afin de respecter l’échéancier de réalisation, il pourrait toutefois arriver que les travaux se poursuivent pendant le week-end. Dans de tels cas, ces prolongations seraient annoncées dans la section travaux de stm.info et envoyées aux personnes inscrites au bulletin électronique.
  • L’excavation nécessaire à la réalisation des travaux générera des vibrations qui pourraient être perçues par les résidents à proximité du chantier. Nous avons mandaté une firme d’experts indépendants afin de procéder à des relevés (notamment photographiques) des immeubles voisins du chantier. Ces inspections permettent de documenter l’état des propriétés avant et après les travaux. Dans le cas peu probable où des dommages seraient identifiés, un rapport d’expertise pourrait aider à déterminer s’ils sont dus aux vibrations engendrées par le chantier. Les propriétés ciblées par cette procédure recevront une communication de notre part à cet effet.
  • Un plan de circulation et de signalisation a été établi par une firme spécialisée dans le domaine, conjointement avec l’arrondissement Ville-Marie, la Ville de Montréal, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, la sécurité publique et le Service des incendies de Montréal. Ceci permettra de minimiser les impacts sur la circulation des automobilistes, des cyclistes, des piétons et des services d’urgence.

1. Préparation du chantier

  • Mise en place des cloisons de chantier;
  • Installation des équipements de travail;

Durée approximative : 2 mois

2. Excavation en surface de la terre en surface

Durée approximative : 5 mois

3. Excavation dans le roc

  • Du micro-dynamitage sera requis, afin d’excaver dans le roc.

Durée approximative : 12 à 14 mois

4. Installation d’une membrane afin d’assurer l’étanchéité des infrastructures

Durée approximative : 2 mois

5. Bétonnage du poste de ventilation

  • Bétonnage de l’ensemble des infrastructures.

Durée approximative : 9 mois

6. Installation des équipements mécaniques et électriques, de même que finition architecturale et aménagement paysager

  • Livraisons des équipements au chantier;
  • Installation des équipements;
  • Essais de performance des équipements mécaniques;
  • Construction des parties extérieures du poste de ventilation.

Durée approximative : 4 mois

Les postes de ventilation mécanique du métro répondent à trois besoins essentiels :


La ventilation confort : Régularise la température ambiante pour la clientèle, en faisant l’extraction de l’air chaud présent dans le réseau du métro.

La ventilation de nuit : Permet de fournir de l’air frais aux travailleurs de nuit, chargés des travaux quotidiens d’entretien. Ces travailleurs utilisent des véhicules à moteur diesel pour se déplacer, puisque l’alimentation électrique de la voie est coupée pendant la nuit.

La ventilation d’urgence : Permet, en cas d’incident, un contrôle des mouvements de fumée pour une évacuation sécuritaire de la clientèle vers la station de métro la plus proche ainsi qu’un accès dégagé pour les pompiers.

Oui, un poste est actuellement en place sur le boulevard De Maisonneuve. Construit pendant la deuxième moitié des années soixante, il a aujourd’hui atteint la fin de sa vie utile et doit être

remplacé. Le projet consiste à construire un nouveau poste, plus silencieux et plus performant, qui répondra aux nouvelles normes en matière de sécurité, de même qu’à la réglementation sur le bruit de la Ville de Montréal.

Non. Essentiellement, un poste de ventilation mécanique échange l’air du réseau du métro, soit celui que respire la clientèle, avec l’air extérieur, permettant ainsi le renouvellement d’air frais.

Non. Il n’y a pas de contaminant particulier dans un poste de ventilation mécanique. L’eau provenant de la pluie ou de la neige qui tombe à l’intérieur du poste de ventilation sera captée par les pompes du métro et dirigée vers le système d’égouts municipal, comme cela se fait déjà partout dans le réseau du métro.

Non. Une fois en activité, le bruit émis par le poste de ventilation respectera la réglementation municipale. Les ventilateurs, installés en sous-sol, seront munis de silencieux performants. Le bruit aux alentours du bâtiment ne dépassera pas 50 décibels, lorsque le poste de ventilation sera utilisé à plein régime, ce qui est rarement le cas. Le bruit se compare en intensité à peu près au niveau de bruit produit par un lave-vaisselle domestique. Il est donc si bas, qu’il peut être masqué par une conversation humaine normale ou par le bruit ambiant du secteur.

Dans le cas présent, le micro-dynamitage est un moyen rapide et efficace. Une autre option aurait été par marteau-piqueur. Toutefois, pour le volume de roc à excaver, le marteau-piqueur n’aurait pas été efficace, prolongerait de beaucoup la durée des travaux en plus d’être plus dérangeant, puisque c’est un bruit continuel.

Non. Un poste de ventilation mécanique ne possède pas les infrastructures requises pour être transformé plus tard en station de métro. D’ailleurs, aucune planification n’est faite en ce sens.

Ces travaux sont effectués notamment grâce au financement octroyé par le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

Nous sommes conscients des inconvénients que ces travaux pourraient occasionner. Soyez assurés que nous prenons les mesures nécessaires pour minimiser les impacts sur vos activités.

Restez informé!

Restez informé de la progression du projet et des événements particuliers

Haut de page